Chris Froome
Chris Froome en jaune | YUZURU SUNADA / BELGA MAG / BELGA/AFP

Chris Froome: "la plus dure journée"

Publié le , modifié le

Le Britannique Chris Froome a avoué avoir passé "la plus dure journée en compétition", dimanche, au cours de la 9e étape du Tour de France.

- Avez-vous paniqué quand vous vous êtes retrouvé tout seul de votre équipe dans le peloton ?
Chris Froome : "Je n'ai pas eu un sentiment de panique. Je n'étais pas tout seul, j'avais Nico Portal dans la voiture (d'équipe) derrière et nous nous sommes beaucoup parlé. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter. Ce qui était important, c'était de rester dans ce groupe, de ne pas laisser partir des adversaires du classement général. La situation était compliquée, c'est vrai. C'est la plus dure journée que j'ai passé sur un vélo, en compétition."
   
- Vous attendiez-vous à être attaqué dans la dernière ascension (la Hourquette d'Ancizan) ?
CF : "Je m'y étais préparé mentalement. Je m'attendais à être attaqué à tour de rôle. Quintana l'a fait quatre fois, ce n'est pas facile de le suivre."
   
- Comment se présente la suite, avec le recul de Richie Porte ?
CF : "C'est bien sûr un gros désavantage. Avec deux cartes à jouer, on était en situation de force, on pouvait mettre une pression supplémentaire. On va faire avec, je suis sûr que Richie va se rétablir. Ce qui est très embêtant, c'est la perte de Vasil Kiryienka (arrivé hors délai). Il est l'un des moteurs de l'équipe, il va nous manquer. Mais je ne suis pas inquiet, ça ne sert à rien. Il faut tirer parti de chaque situation."