Sylvain Chavanel contre-la-montre 300612
Sylvain Chavanel dans le prologue | AFP-Pavani

Chavanel si près du maillot jaune

Publié le , modifié le

Troisième à sept secondes de Fabian Cancellara, Sylvain Chavanel a réalisé un joli coup et pourrait pourquoi pas aller chercher le maillot jaune dès dimanche. Cancellara et Wiggins lui en laisseront-ils l’occasion ?

En bouclant les 6,4 kilomètres du parcours en 7 minutes 20 secondes 40 centièmes, le natif de Châtelleraut savait en franchissant la ligne d’arrivée qu’il avait frappé fort à Liège et semblait même assez peu étonné de sa performance. Le jour de ses 33 ans, Chavanel a surtout confirmé sa grande forme une semaine après avoir décroché un quatrième titre de Champion de France du contre-la-montre. « Je marche bien en chrono depuis le début de l'année. Débuter par un prologue n'est jamais évident. Cela fait deux ou trois jours que je pense vraiment à ça », a expliqué Chavanel.

Le coureur qui porte aujourd’hui les couleurs d’Omega-Pharma-QuickStep a déjà remporté trois étapes sur le Tour de France (une en 2008, et deux en 2010), et possède toutes les qualités pour profiter au mieux de ce parcours. Le manager de l’équipe, Patrick Lefevère a d’ailleurs déclaré récemment que son poulain français se présentait sur ce Tour « en parfaite condition », et même si Levi Leipheimer et Peter Velits sont officiellement présentés comme les meilleures chances au général, Chavanel pourrait bien jouer les trouble-fêtes dans la hiérarchie établie...

2010 en mémoire

Deux ans plus tôt, ses succès à Spa et aux Rousses, lui avaient d’ailleurs permis de porter le jaune pendant deux jours, alors évidemment, lorsque l’on se retrouve à sept secondes d’un leader et que le profil de la première étape lui est plus favorable que le leader, on peut imaginer qu’il ne fera pas de la figuration dimanche.

« On ne va pas s'affoler, il reste du beau monde à passer: Fabian Cancellara, Tony Martin, Bradley Wiggins! Que des pures bêtes! », disait-il avant que les derniers coureurs n’en terminent. Et si Cancellara s’est montré le plus fort ce samedi, Chavanel a finalement tenu tête à Wiggins qui le devance de quatre petits dixièmes de seconde… S’il a profité par ailleurs du changement de vélo de Tony Martin, la performance du Picto-Charentais est loin d’être négligeable. Le seul souci est que Fabian Cancellara et Bradley Wiggins vont s’employer à refroidir les ardeurs du Français. 

Les mauvaises langues diront que sur dix participations, le Champion de France 2011 n’a jamais fait mieux qu’une 19e place au général (en 2009) et que ces sept secondes seront difficiles à combler. Mais sait-on jamais, après avoir vu Thomas Voeckler porter le maillot de leader durant dix étapes l’an passé, on pourrait pourquoi pas voir un autre Français revêtir ce même maillot dès la deuxième journée de cette 99e édition.

Romain Bonte