Sylvain Chavanel maillot jaune - Tour de France 2010
Sylvain Chavanel a remporté deux étapes lors du Tour de France. | AFP - JOEL SAGET

Chavanel fait coup double

Publié le , modifié le

Dans une étape réservée aux baroudeurs, Sylvain Chavanel (Quick Step) a de nouveau frappé à la Station des Rousses. Un scénario identique à celui de lundi récompensé par une nouvelle victoire d'étape et un deuxième maillot jaune. Rafael Valls (Footon) et Juan Manuel Garate (Rabobank) complètent les trois premières places. Jérôme Pineau, grand animateur de l'étape du jour a consolidé son maillot à pois. Le champion de France, Thomas Voeckler termine quatrième.

Chavanel : "Aujourd'hui, j'ai pris une sacrée revanche !"

La première étape de montagne du Tour de France promettait des surprises. Il y en a eu. Cerise sur le gâteau, un Français s'y est imposé. Comme lors de sa victoire à Spa (Belgique), Sylvain Chavanel l'a emporté en solitaire à la Station des Rousses. Il devance les deux espagnols Rafael Valls (Footon) et Juan Manuel Garate. Ivre de bonheur à l'arrivée, le Français originaire de Châtellerault savourait son nouveau succès. "Que dire… Plus on avançait dans le Tour et plus la déception (d'avoir perdu le maillot jaune mardi) avançait. Je me disais que j'aurais pu l'avoir quelques jours de plus. Aujourd'hui je le récupère… J'ai pris une sacrée revanche. Le Tour n'est pas fini, maintenant, on va en chercher une troisième !" a t-il conclu tout sourire.

Cinquième du classement général avant le départ de l'étape, le Français a fait la bonne opération du jour. En rejoignant son coéquipier Jérôme Pineau, dernier membre d'une échappée au long cours, à dix kilomètres de l'arrivée dans l'ascension de la Côte de Lamoura, il s'est assuré une deuxième victoire d'étape. Au classement, il profite de la défaillance de Fabian Cancellara, très émoussé samedi après-midi dès les premières pentes du Tour. Chavanel décroche ainsi la 28e victoire de sa carrière, sa troisième sur le Tour de France.

Dans un classement complètement redessiné, Chavanel devance désormais l'Australien Cadel Evans à 1'25, le Canadien Ryder Hesjedal à 1'32 et le Luxembourgeois Andy Schleck à 1'55, nouveau porteur du maillot jaune.

A la veille de la première grande étape des Alpes qui mènera les coureurs à Morzine-Avoriaz, les jambes ont déjà eu l'occasion de brûler un petit peu sur les pentes du Jura. Jérôme Pineau (Quick Step), porteur du maillot à pois a grandement participé à l'échappée du jour en compagnie de Knees (MRM), Dumoulin (COF), Perez Moreno (EUS) et Danilo Hondo (LAM). Les quatre hommes ont compté jusqu'à 8 minutes d'avance avant de se faire grignotter par le peloton. Passant en tête des principales difficultés de cette 7e journée, Pineau, à l'origine de l'échappée, a consolidé son maillot de meilleur grimpeur. Dimanche, il portera le dossard rouge du plus combatif.

Ayant manqué le coche pour poster des coureurs à l'avant, les BBox ont été les grands perdants de ma journée, dans l'obligation de rouler dans la portion plane précédent le Col de la Croix de la Serra, la principale difficulté du jour. Col de catégorie 2, long de 15,7 kilomètres à 4,3% de moyenne, l'ascension a fait exploser la majorité du peloton dont des coureurs de renoms tels qu'Andreas Kloden et Fabian Cancellara (Saxo Bank) et porteur du maillot jaune. Le Suisse, émoussé et distancé a vécu un véritable enfer en fin d'étape. Intraitable sur le prologue, coéquipier modèle pour Andy Schleck sur les pavés de Roubaix, il a finalement payé cher les efforts consentis en début de semaine.

Dans un final plus maîtrisé, les coureurs ont finalement laissé partir les hommes de tête, peu dangereux pour la suite de la compétition. Si l'étape a été animée, elle n'a en revanche rien dévoilé du côté des favoris du Tour. Alberto Contador et consorts sont restés "au chaud" dans le peloton. Tous attendent l'étape de dimanche, longue de 189 kilomètres et qui relie la Station des Rousses à Morzine-Avoriaz, pour s'expliquer. Cadel Evans, désormais deuxième du classement, parait en position idéal pour tutoyer le maillot jaune dès demain.

Les déclarations :

Sylvain Chavanel (FRA/Quick Step), vainqueur de l'étape et nouveau leader: "C'est une revanche pour moi. Quand j'ai gagné (lundi dernier), le peloton s'était relevé. Dans le final, j'avais des jambes de feu. Je me suis dit : 'j'y vais'. Ce sont des cols qui me conviennent, des montées à 3, 4 %. Quand j'ai rejoint Gégé (Pineau), il m'a encouragé. Je suis à cent pour cent de mes moyens. Les prochaines années, je ne ferai pas de compétition en mai ! C'est rare de me voir comme ça sur le Tour, de me voir concrétiser. J'ai une bonne équipe autour de moi et on a vu Jérôme Pineau très fort. Je donne beaucoup, je laisse pas mal de forces mais ça vaut la peine."

Andy Schleck (LUX/Saxo Bank), 4e du général et nouveau maillot blanc: "Il a fait très chaud, c'était une journée très dure. Je n'avais pas reconnu cette étape et j'ai été surpris par la difficulté. Je suis un peu déçu de moi-même. Dans la dernière montée, Contador et son équipe ont roulé devant. Trop fort à mon avis, car du coup les autres ne voulaient pas rouler avec eux ensuite. Je suis très content d'avoir le maillot blanc, je l'espérais dans les prochains jours, mais je vise une autre couleur. Fabian (Cancellara) n'était pas dans un bon jour. Maintenant, c'est à moi de jouer. Je me sens très bien."

Jérôme Pineau (FRA/Quick Step), meilleur grimpeur: "C'est magnifique ! Je devais marquer des points pour conforter mon maillot à pois de meilleur grimpeur. On m'a parfois reproché d'être trop à l'attaque mais c'est toujours payant sur le Tour. Plutôt que d'essayer de prendre la bonne échappée, je l'ai lancée moi-même. Je me suis retrouvé avec Samuel (Dumoulin), on s'entend bien, on a bien travaillé. Dans la dernière montée, j'ai tout donné. Quand j'ai su que Sylvain (Chavanel) était tout seul, je me suis relevé pour l'aider même si ce n'était que sur 20 mètres."

Fabian Cancellara (SUI/Saxo Bank), ancien leader: "J'étais à bloc. Il y avait la chaleur, la grosse chaleur. Pour moi, c'était trop. Je ne pouvais plus. J'ai eu de belles journées avec ce maillot jaune. Demain (dimanche), je reprends le maillot normal. Les choses seront plus tranquilles, plus calmes, sans stress."