Le bonheur de Federica Pellegrini
Le bonheur de Federica Pellegrini, de nouveau championne du monde du 200mNL à Budapest en 2017 | AFP - FERENC ISZA

Mondiaux de natation 2017 - Pellegrini dompte Ledecky pour l'or sur 200m nage libre, son dernier

Publié le , modifié le

Katie Ledecky n'a pas conquis la 13e médaille d'or de sa carrière en championnat du monde. L'Américaine, déjà sacrée à 3 reprises lors de ces Mondiaux de Budapest, a été dominée par Federica Pellegrini, détentrice du record du monde (avec combinaisons en 2009). A 28 ans, l'Italienne retrouve l'or 8 ans après son premier sacre sur la distance, pour le dernier 200m de sa carrière. En 1:54.73, elle devance Ledecky (1:55.18) à égalité avec Emma McKeon (1:55.18). Lors des demi-finales du 100m nage libre, Mehdy Metella a battu son record personnel en finissant en 47.65, meilleur temps des demies. Le Sud-Africain Chad Le Clos a retrouvé l'or sur 200m papillon, et Adam Peaty n'a pas eu de rival sur 50m brasse. Sun Yang a été totalement dominé sur 800m (5e), lui qui visait le triplé 200-400-800. Encore une victoire pour les USA en relais, avec le record du monde du 4x100 4 nages mixte (3:38.56).

Katie Ledecky visait les six médailles d'or. Elle en avait déjà 3 lors de ces championnats du monde, et elle comptait bien sur le 200m nage libre pour en ajouter une. Championne du monde et championne olympique en titre, l'Américaine avait toutes les cartes en mains pour briller, et rééditer sa performance de Kazan en 2015: tout gagner du 200 au 1500m nage libre. Mais au coeur de son habituel marathon, la nageuse de 20 ans a trouvé plus fort qu'elle. C'est d'abord l'Australienne Emma McKeon, dans la ligne d'eau juste à côté, qui l'a empêché de prendre les commandes de la course. Et dans l'emballage final, la Russe Veronika Popva se faisait menaçante de l'autre côté, mais c'est dans la ligne 6 qu'est venu le plus gros danger.

Vidéo: La course victorieuse de Pellegrini

Federica Pellegrini, détentrice du record du monde de la distance puisque réalisé du temps des combinaisons en polyuréthane (2009 à Rome en 1:52.98), a retrouvé son efficacité d'antan. Double championne du monde du 200m nage libre en 2009 et 2011, elle n'avait plus touché l'or depuis. L'Italienne n'était pas pour autant devenue très discrète, puisqu'elle avait pris l'argent à Kazan voici deux ans derrière Ledecky.

Un sacre historique pour Pellegrini, pour son ultime 200m

Mais là, grâce à un final époustouflant, elle a fait tomber la grandissime favorite. Elle est donc la première à faire tomber l'Américaine. Elle devient aussi le premier nageur (hommes et femmes réunis) à remporter 7 médailles dans une même course lors des championnats du monde. A 28 ans, Federica Pellegrini s'est fait un énorme cadeau. Et son explosion de joie à l'issue de la course montrait tout son bonheur, et sa rage de vaincre. Après sa course, l'Italienne a annoncé qu'elle avait nagé "le dernier 200m de ma carrière. C'est une médaille incroyable. Je pensais pouvoir être sur le podium, mais je ne pensais pas à l'or. J'étais sûre que Ledecky allait gagner". Et l'Américaine avait du mal à analyser cette défaite: ""Je savais que ce serait une finale difficile, mais je ne peux pas me plaindre de cette médaille d'argent", a admis la jeune Américaine, qui n'avait plus perdu depuis quatre ans et trois championnats du monde. "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, il faudra que je revoie la course pour voir ce que j'aurai pu faire de mieux. Ca va me motiver pour les prochaines années", a-t-elle ajouté.

Charlotte Bonnet, placée à côté de Hosszu, a pu profiter de la vague de la Hongroise, mais elle a craqué en fin de course pour prendre la 8e et dernière place. "Je pense que j'en ai gardé trop sous le pied jusqu'au dernier 50m", regrettait la Française. "J'ai tout retenu et je n'ai pas réussi à mettre en application ce que je voulais."

Vidéo: Metella impressionnant en demie

Mehdy Metella a également frappé un grand coup. Lors des demi-finales du 100m nage libre, il a simplement remporté sa course avec autorité, en battant son record personnel sur la distance (57.65), ce qui est également le meilleur temps de tous les engagés. Derrière lui, les Américains Caleb Dressel (47.66) et nathan Adrian (47.85), ainsi que l'Australien Cameron McEvoy (57.95) ont pu constater que même en l'absence de Florent Manaudou ou des anciens sprinteurs tricolores (Gilot, Bernard, Bousquet...), la France a encore un joker dans la manche pour rêver d'un podium. "Si je refais le même temps je pense faire une médaille demain", a-t-il dit après sa course. "Mais bon, on ne sait jamais, je peux aussi faire 4e ou 6e demain (rires). En tout cas c'est un temps que je ne m'attendais pas à faire ce soir. 47'6 en demi, c'est fort."

Pour la finale, demain, il sera au centre du bassin, avec tous ses rivaux autour. Mehdy Metella sera au centre des préoccupations, avec la deuxième meilleure performance mondiale de l'année. Il devient aussi le Français le plus rapide de l'histoire, en maillot simple. 

Chad ​Le Clos renoue avec l'or

Champion olympique du 200m papillon à Londres en 2012, champion du monde à Barcelone en 2013, médaillé d'argent à Kazan en 2015, 4e des JO de Rio en 2016, Chad Le Clos a renoué avec l'or. Lors de la finale, malgré l'opposition du Hongrois Laszlo Cseh. Soutenu par tout un public, Cseh a donné du fil à retordre, mais n'a pas pu devancer le Sud-Africain, et rééditer sa performance de 2015, où ce duel avait tourné à son avantage.

Vidéo: Le duel Le Clos-Cseh

Peaty seul au monde en brasse

Après avoir explosé le record du monde lors des séries et des demi-finales (25.95), Adam Peaty n'a pas eu de rival lors de la finale du 50m brasse. Il a même nagé dans les eaux de son record, finissant en 25.99 à un souffle d'égaler sa meilleure marque.

Vidéo: La consécration de Peaty

Derrière lui, le Sud-Africain Cameron van der Burgh , déjà dauphin du Britannique à Rio sur 100m brasse, est monté sur le podium mondial de cette course pour la 6e fois de suite. Comme en 2007 et 2011, c'est le bronze qu'il récolte, lui qui avait eu l'or à Barcelone en 2013 comme en 2009 à Rome, et l'argent à Kazan en 2015. Entre les deux, le Brésilien Joao Gomes Junior, qui finit à plus d'une demi seconde de Peaty (26.52).

Le triplé raté pour Sun Yang

Titré sur 200m et 400m nage libre à Budapest, Sun Yang visait le triplé avec le 800m NL dans ces championnats du monde. A Barcelone, en 2013, il avait fait le triplé 400-800 et 1500m nage libre. A Kazan, en 2015, l'argent sur 200m l'avait privé de triplé. Dans l'histoire, seul Ian Thorpe était parvenu à remporter le 200, 400 et 800m nage libre. Triplé tenant du titre sur 800, le Chinois a failli dans sa quête. Jamais dans le rythme, il a peu à peu sombré, pour abandonner ce titre. L'Italien Gabriele Detti lui succède sur la pus haute marche du podium, devant le Polonais Wojdak qui améliore son record de 5 secondes après avoir collé l'Italien Paltrinieri, finalement 3e.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze