Mondiaux de natation 2017 - Les 6 absents majeurs à Budapest

Mondiaux de natation 2017 - Les 6 absents majeurs à Budapest

Publié le , modifié le

Moins d'un an après les Jeux Olympiques de Rio, une nouvelle vague pourra prendre le pouvoir sur la natation planétaire, lors des Mondiaux 2017 à Budapest. Car la quinzaine olympique à Rio a considérablement modifié le panorama de la nage. Retraités, semi-retraités, blessés ou simplement par choix, ils sont six à briller par leur absence. A six, ils représentent 86 médailles aux championnats du monde en grand bassin.

Michael Phelps – 32 ans - 26 titres – 6 médailles d’argent – 1 médaille de bronze

Il était sorti de sa retraite en 2014, pour se lancer à l'abordage de nouvelles breloques olympiques à Rio. Sa mission remplie de belle manière (6 médailles dont 5 en or), Michael Phelps a pris une deuxième retraite. A 32 ans, le plus grand nageur de tous les temps, détenteur de 28 médailles olympiques (dont 23 en or) et de 33 médailles aux championnats du monde (dont 26 titres), ne sera pas là à Budapest. Mais il avait déjà raté les deux dernières éditions, à Barcelone en 2013 et à Kazan en 2015, pour deux raisons bien différentes. Son ombre planera certainement sur le Danube.

Ryan Lochte - 32 ans - 16 titres – 5 médailles d’argent – 4 médailles de bronze

Derrière Phelps, Ryan Lochte est le deuxième nageur à avoir gagné le plus de médailles aux championnats du monde. L’ancien rival sur les épreuves de 4 nages a compilé 25 breloques en 6 championnats du monde, dont 16 en or. Suspendu dix mois pour la sombre histoire d’agression fictive lors des Jeux Olympiques de Rio, le recordman du monde du 200m 4 nages n’a pas pu participer aux sélections américaines. Et dont prétendre aux Mondiaux 2017. C’est la première fois depuis son accession au plus haut niveau qu’il ne participe pas à une compétition planétaire en grand bassin.

Missy Franklin – 22 ans - 11 titres – 2 médailles d’argent – 3 médailles de bronze

Aux Mondiaux de Barcelone en 2013, Missy Franklin avait promené son large sourire. A 18 ans, elle avait confirmé ses cinq médailles olympiques conquises à Londres (dont 4 en or et parmi elles deux sur 100 et 200m dos). En Espagne, elle avait conservé son titre sur 200m dos, ajouté celui sur 100m dos et un autre sur 200m nage libre, complétant sa collection par les trois titres en relais. Quatre ans après, elle a été contrainte au forfait pour Budapest. A 22 ans, elle a en effet subi une double opération des épaules en début d’année. Un an après sa déception de Rio (éliminée en demi-finales en individuel et présente qu’en séries pour le relais 4x200m nage libre), elle a fait une croix sur Budapest pour mieux rebondir après.

James Magnussen – 26 ans - 3 titres – 2 médailles d’argent

En 2015, alors qu’il était double tenant du titre sur 100m nage libre, James Magnussen a dû faire une croix sur les championnats du monde de Kazan. A Rio, il a dû se contenter du bronze en relais 4x100m nage libre. L’Australien est une référence dans le sprint mondial, mais il ne sera pas à Budapest. Il a préféré miser sa saison sur les Jeux du Commonwealth en 2018, plutôt que sur les Mondiaux. En recherche de sensations depuis son opération de l’épaule, le « missile » de 26 ans veut prendre son temps. « Et lors des Mondiaux d’après JO, certains sont là, d’autres pas », avait-justifié Magnussen en avril lors de l’annonce de sa décision.

Florent Manaudou – 26 ans - 4 titres

Champion du monde 2015 sur 50m nage libre et 50m papillon, ainsi que sur 4x100m nage libre, Florent Manaudou ne défendra pas ses couronnes. Après la déception de sa médaille d’argent à Rio sur 50m nage libre, lui qui était champion olympique en titre, le Marseillais a préféré prendre du recul. Pas une retraite totale, mais une bonne bouffée d’air frais, loin des bassins, une « parenthèse ». Et il a mis le cap sur le handball depuis le début de la saison, dans l’équipe d’Aix-en-Provence coachée par Jérôme Fernandez. Entre champions du monde et olympiques, l’entente est évidente.

Yannick Agnel – 25 ans - 2 titres – 1 médaille d’argent

Champion olympique du 200m nage libre à Londres en 2012, champion du monde sur cette distance en 2013 alors qu’il était à court d’entraînement, Yannick Agnel a disparu du monde de la natation. D’abord par ses résultats, où il n’a plus retrouvé son niveau après cette année 2013, puis définitivement après son élimination dès les séries aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. Son talent était immense, sa carrière a été réduite. A 24 ans, il s’est retiré.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze