L'Américain Caeleb Dressel
L'Américain Caeleb Dressel, nouveau patron du sprint mondial lors des championnats du monde à Budapest | AFP - FERENC ISZA

Mondiaux de natation 2017 - Dressel et Sjöström rois du sprint à Budapest

Publié le , modifié le

La 7e journée des championnats du monde de Budapest a couronné deux monstres du sprint. D'un côté, Caeleb Dressel est devenu le premier de l'histoire à être sacré à 3 reprises en 1 journée. Après le 100mNL voici 2 jours, il a raflé le titre sur 50, en devenant le plus rapide de l'histoire hors combinaison en 21.15, avant de faire de même sur 100m papillon, en échouant à 4 centièmes du record du monde de Phelps. Puis de conclure avec le relais 4x100mNL mixte, record du monde à la clé. De l'autre, Sarah Sjöström, victorieuse du 100m papillon, devient ainsi la première à conserver ses deux titres mondiaux du sprint en pap. Et elle a battu le record du monde du 50m nage libre (23.67). MPM pour Camille Lacourt en demi-finale du 50m dos (24.30).

Sjöström conserve son doublé en papillon

Sarah Sjöström est devenue la première nageuse à conserver son doublé 50-100m papillon sur deux championnats du monde. Après sa déception sur 100m nage libre, la Suédoise a relevé les manches pour dominer la finale du 100m pap, en réalisant le deuxième temps de tous les temps en 24.60, à 17 centièmes de son propre record du monde. Un nouveau record des championnats, avec près de 8 dixièmes d'avance sur la Néerlandaise Kromowidjojo.

Vidéo: Sjöström reine du pap

La Française Mélanie Henique, qui avait battu son record de France en demi-finale (25.63) n'a pas pu lutter pour le podium. Elle termine en 6e position, en 25.76. Un dixième de moins que son temps de 2011, qui lui avait offert la médaille de bronze à Shanghaï. Un peu plus tard, la Suédoise a, à l'instar de Dressel, replongé dans le bassin, pour les demi-finales du 50m nage libre. Et là, elle a frappé un grand coup. En 23.67, elle a battu le record du monde de la distance. Elle est désormais détentrice des records du monde du 50 et du 100m papillon, du 50 et du 100m nage libre. La reine, c'est elle.

Vidéo: Le record du monde de Sjöström sur 50m NL

Dressel en monstre

Caeleb Dressel est simplement en train de faire oublier magistralement Michael Phelps. Champion du monde du 100m nage libre avec ce temps canon de 47.17, il a cette fois dominé le 50m nage libre. En 21.15, à moins de 3 dixièmes du record du monde réalisé en 2009 par Cesar Cielo en combinaison, il réalise la meilleure performance de tous les temps hors combinaison. A seulement  20 ans, le nageur de Floride est impressionnant. Il a ainsi pris la succession de Florent Manaudou, sacré à Kazan en 2015 sur cette distance, et remporte sa 3e médaille d'or de ces Mondiaux (50, 100 et 4x100m nage libre). Il s'installe sur une première marche, même si le Brésilien Bruno Fratus l'a talonné (21.27). Cesar Cielo, le multiple champion du monde, s'est classé 8e de cette finale à 30 ans, en 21.83.

Vidéo: Le 50m nage libre dominé par Dressel

Et moins de 35 minutes après, la nouvelle jeune star replongeait pour la finale du 100m papillon. Et avec des coulées et des virages particulièrement performants, sans oublier une technique incroyable, Caeleb Dressel remportait le titre. Il devenait ainsi le premier à remporter le 100m papillon et le 100m nage libre dans des championnats du monde. Et avec le relais 4x100m nage libre mixte en fin de programme, il est devenu le premier nageur à remporter trois titres dans la même journée, avec le record du monde à la clé (3:19.60).

Vidéo: Dressel double la mise pour l'histoire

Comme Henique, Mehdy Metella avait aussi battu le record de France du 100m papillon. A la bagarre pour le podium durant plus de la moitié de la course, le Marseillais n'a pas tenu le rythme à la fin, pour finir en 8e position de cette finale. Avec le 2e chrono de l'histoire pour un Français.

Katie Ledecky encore titrée

Comme en 2013, comme en 2015 aux Mondiaux, comme en 2012 et 2016 aux Jeux Olympiques, Katie Ledecky est restée la reine du 800m nage libre. En 8:12.68, l'Américaine est restée à distance de son record du monde (8:04.79), mais elle laissé ses rivales à distance. La Chinoise Bingje Li termine à près de 3 secondes, l'Américaine Leah Smith à près de 5. Mais ce succès n'efface pas sa déception du 200m nage libre (argent), elle qui visait les 6 médailles d'or (200, 400, 800, 1500m nage libre plus les relais 4x100 et 4x200m NL). Elle se contentera de 5 breloques, pour en détenir désormais 14 en carrière. A 20 ans.

Santamans, Lacourt et Stravius en finale

Anna Santamans, 3e de sa demi-finale avec un très beau chrono de 24.54, s'est ouvert les portes de la finale du 50m nage libre. La Française est bien évidemment éloignée du record du monde de Sjöström (23.67), mais elle a battu son propre record de France (20.54 contre 24.71).

Malgré une saison moins investie à l'entraînement, Camille Lacourt a frappé fort sur sa demi-finale du 50m dos. En 24.30, il a simplement réalisé la meilleure performance mondiale de l'année. Avec la victoire, bien évidemment, dans sa course. Il sera donc plus que jamais un prétendant au podium, voire mieux, pour sa dernière compétition. Le double champion du monde en titre est plus que jamais en lice pour la victoire. 

Vidéo: La course impressionnante de Lacourt

Jérémy Stravius a réalisé le 4e temps de sa demi-finale, pour s'emparer du 7e temps des demies, et donc participer à une nouvelle finale.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Championnats du Monde de Natation