Camille Lacourt - kazan 2015
Camille Lacourt. | AFP - MARTIN BUREAU

Mondiaux de Kazan : Lacourt en force, Stravius reste à quai

Publié le , modifié le

Impressionnant d'aisance, Camille Lacourt a écrasé sa demi-finale du 50m dos en réalisant la meilleure performance mondiale de l'année (24'27). L'autre Français, Jérémy Stravius, a été moins heureux : pour un centième de seconde, l'Amiénois rate la qualification pour la finale. Katie Ledecky a confirmé qu'elle était sur une autre planète : l'Américaine a remporté sa 5e médaille d'or, cette fois sur 800m, et en pulvérisant le record du monde (8'07''39).

Camille Lacourt sera difficile à battre dimanche en finale du 50 mètres dos. Le Français a certainement frappé un grand coup sur la tête de ses concurrents lors des demi-finales en claquant le 7e chrono de tous les temps, le tout avec un départ plutôt moyen ! Champion du monde en titre sur la distance, Lacourt a très nettement dominé  les demi-finales, avec près de 4/10 de seconde d'avance sur le 2e temps,  l'Australien Ben Treffers (24.64). Le double champion du monde 100-200 m dos, l'Australien Mitchell Larkin a  réalisé le 4e temps des demies, derrière l'Américain Matt Grevers (24.59),  champion olympique du 100 m dos et vice-champion du monde en titre. En revanche, le second Français engagé Jérémy Stravius a échoué à se  qualifier pour la finale, en terminant avec le 9e temps des demi-finales, à un  centième de seconde du 8e temps. Ce n'était pas vraiment les championnats de l'Amiénois... 

La demi-finale du 50m dos en vidéo : 

En revanche, ces Mondiaux appartiennent définitivement à Katie Ledecky. L'Américaine est entrée dans l'Histoire de la natation mondiale en remportant la finale du 800 m en 8 min 7 sec 39/100, réalisant  ainsi un inédit quadruplé 200-400-800-1500 m nage libre. Championne olympique de la distance, Ledecky conserve son titre mondial sur cette distance et améliore son record du monde de près de trois secondes ! Seule au monde ou presque, elle a devancé la Néo-Zélandaise Lauren Boyle, 2e en 8 min 17 sec 65/100, et la Britannique  Jaz Carlin, 3e en 8 min 18 sec 15/100. Ces deux jeunes femmes ont juste la malchance de concourir avec l'extra-terrestre Ledecky... 

La démonstration de Ledecky en vidéo : 

La jeune prodige de la natation américaine, surnommée "la Michael Phelps au  féminin", décroche à Kazan son cinquième titre, avec en plus de ses quatre  médailles d'or individuelles, un succès en relais 4x200 m libre. Dans sa semaine russe, Ledecky a amélioré à deux reprises son record du  monde du 1500 m libre, l'établissant à 15:25.48, et s'est approchée à moins  d'une seconde de son record du monde sur 400 m libre. Sa course la plus dure aura été le 200 m libre, distance qu'elle commence  tout juste à maîtriser. Elle s'est imposée devant l'Italienne Federica  Pellegrini, et une autre Américaine, Missy Franklin.

Dans les autres courses du jour, la Suédoise Sarah Sjostrom, déjà sacrée sur 100m papillon, est devenue championne du monde du 50m papillon et s'est imposée comme l'une des étoiles incontournables de ces Mondiaux. Doublé également, cette fois sur le dos, pour Emily Seebohm. L'Australienne, déjà  sacrée sur 100 m dos, est devenue championne du monde du 200m dos, en  s'imposant en 2'05''81. Seebohm a devancé deux "clientes" l'Américaine Missy Franklin, championne du monde en titre et la Hongroise Katinka Hosszu. Enfin, lors de la dernière course de la journée, les Etats-Unis sont devenus les premiers champions du monde du relais mixte 4x100 m libre, en s'imposant en 3'23''05. Ryan Lochte, Nathan Adrian, Simone Manuel et Missy Franklin  ont amélioré le record du monde de cette jeune course, et qui était la propriété des Australiens (3'23''29). Ils ont devancé les Pays-Bas, 2es en 3'23''10, et le Canada, 3e en 3'23''59.

Julien Lamotte