katie ledecky
La nageuse américaine Katie Ledecky | FERENC ISZA / AFP

Ledecky et Hosszu réussissent leur entrée

Publié le , modifié le

Les favoris n'ont pas manqué leur entrée aux Mondiaux de natation. Katie Ledecky, Katinka Hosszu, Laszlo Cseh, Sarah Sjöström et Adam Peaty ont passé les séries de leurs distances respectives.

L'Américaine Katie Ledecky, une des stars annoncées des Championnats du monde de natation, a frappé fort pour son entrée en passant sous la barre des 4 min dès les séries du 400 m, dimanche à Budapest. Pour sa première course dans le bassin hongrois, Ledecky, quintuple championne du monde en titre (200 m, 400 m, 800 m, 1500 m et 4x200 m), n'a pas traîné: 3 min 59 sec 06 lui ont suffi. Sa plus proche rivale, sa compatriote Leah Smith, pointe à près de 3 sec (4:02.00).

Un marathon pour Ledecky

Le premier sacre mondial de sa semaine marathon, déjà son dixième à 20 ans seulement, lui tend les bras. La finale est programmée en fin d'après-midi (18h03). Si elle se parait d'or dans les six épreuves dans lesquelles elle est engagée (200 m, 400 m, 800 m, 1500 m, 4x200 m et 4x100 m), la quintuple championne olympique égalerait le record de titres remportés par une nageuse dans une même édition des Mondiaux, établi en 2013 par sa compatriote Missy Franklin.

Les Hongrois acclamés

Les deux plus bruyantes ovations de cette matinée d'ouverture des courses en bassin ont accompagné les premières longueurs des stars locales, Katinka Hosszu et Laszlo Cseh. La première a écrasé la concurrence en séries du 200 m 4 nages, distance dont elle est championne olympique et double championne du monde en titre, en 2 min 07 sec 49, soit 2 sec 65 de mieux que sa plus proche rivale. Le second s'est lui qualifié plus modestement en demi-finale du 50 mètres papillon.

Sjöström et Peaty ne tremblent pas

Plus tôt, la fusée suédoise Sarah Sjöström a elle parfaitement réussi son lancement en séries du 100 m papillon, comme le Britannique Adam Peaty, intouchable sur 100 m brasse (58.21). La championne olympique en titre et détentrice du record du monde de la spécialité est la seule à avoir nagé en moins de 56 secondes (55.96). Les séries du 4x100 m messieurs, dominées par le Brésil, l'Australie (lancée en 48.04 par McEvoy) et les Etats-Unis, se sont elles nagées sans les Français doubles tenants du titre.

AFP

Championnats du Monde de Natation