Michael Phelps
Michael Phelps dans son exercice favori du papillon | RONALD MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Et pendant ce temps-là, Phelps...

Publié le , modifié le

Absent des Mondiaux de Kazan après son arrestation pour conduite en état d'ivresse, Michael Phelps n'en fait pas moins parler de lui. La nuit dernière, l'homme aux 18 titres olympiques a réalisé ni plus ni moins que la meilleure performance mondiale sur le 200m papillon. Un message fort à un an des Jeux de Rio, son grand objectif.

On peut être un nageur retraité revenu à la compétition et briller. On peut être un immense champion contraint de manquer les Championnats du monde et nager vite. On peut être absent de l'événement de l'année et voler la vedette à tout le monde. C'est ce qu'a prouvé Michael Phelps la nuit dernière lors Championnats des Etats-Unis. En finale du 200m papillon, le nageur américain a réalisé le chrono de 1.52.94. Un temps qui lui aurait tout simplement permis de remporter le titre mondial à Kazan, Laszlo Cseh ayant nagé en... 1.53.48 en finale jeudi ! Phelps aurait donc mis une demi-seconde à la concurrence...

Mieux, l'Américain n'avait plus nagé à ce niveau depuis 2009 et la période controversée des combinaisons en polyuréthane (son record du monde datant des Mondiaux de Rome en 2009 est à 1.51.51). Michael Phelps est de retour !

Une immense joie

Privé par sa fédération des Mondiaux de Kazan après son arrestation pour conduite en état d'ivresse en septembre 2014, Phelps a vécu des mois difficiles. Celui qui avait replongé dans les bassins début 2014 après 18 mois d'une retraite qu'il croyait définitive avait été suspendu six mois par la fédération américaine avant de rejoindre les Alcooliques anonymes et de se faire soigner dans une clinique spécialisée. Les douze derniers mois ont été violents", a-t-il reconnu, en référence également à des sorties en compétition décevantes jusque là: au printemps, sur 200 m papillon justement, il avait péniblement passé la barre des deux minutes.

La difficulté des derniers mois n'a fait que renforcer la joie ressentie par Phelps après sa victoire sur 200m papillon. "Cela fait vraiment du bien de sentir que je suis de retour, je pense que je vais dans la bonne direction, a reconnu l'Américain. Une journée comme celle-ci montre que tout est possible quand on veut quelque chose vraiment" a-t-il poursuivi dans une démonstration de bonheur si rare pour un homme d'habitude timide et réservé.

"La saison prochaine s'annonce très amusante"​

Pour Bob Bowman, son entraîneur de toujours, la finale de vendredi peut être considérée comme l'une des meilleures courses jamais réalisées par son nageur qui a pourtant remporté huit titres olympiques lors des JO 2008 de Pékin (18 en tout). "C'était vraiment fort de voir ce feu, il s'est vraiment sorti les tripes et ce qui est impressionnant, c'est qu'il n'a pas encore complètement prêt physiquement pour la dernière longueur", a souligné Bowman. Voilà une déclaration qui a de quoi terrifier ses adversaires, Ryan Lochte ou Laszlo Cseh en tête.

Rassuré sur son niveau, Phels nagera samedi sur le 100 m papillon et dimanche sur 200 m quatre nages, deux de ses épreuves de prédilection. A un an des Jeux, il pourrait encore envoyer un message à la concurrence. "La saison prochaine s'annonce très amusante" a conclu un Phelps tout en confiance.