Ning Zetao
Ning Zetao, nouveau champion du monde du 100m nage libre | AFP - PHILIPPE LOPEZ

100m - Le triomphe de Ning Zetao

Publié le , modifié le

Le Chinois Ning Zetao s'est imposé ce jeudi lors de l'épreuve reine du 100m nage libre aux Mondiaux de natation de Kazan. En 47"84, il devance le grand favori Cameron McEvoy (2e en 47"95) et l'Argentin Federico Grabich (3e en 48"12). Il s'offre ainsi sa première médaille d'or mondiale. Le champion olympique de la distance Nathan Adrian s'est lui effondré dans les 50 derniers mètres, terminant 7e en 48"31.

Ils étaient là pour détrôner le roi. Le double champion du monde en titre James Magnussen absent pour blessure, ils étaient plusieurs à pouvoir prétendre au trône de la course reine. Notamment deux. Nathan Adrian, champion olympique en titre de la distance et qui souhaitait se distinguer après des performances en demi-teinte cette année, et Cameron McEvoy, auteur de la meilleure performance mondiale de l'année en demi-finale et désigné favori par le maître Magnussen. Seuls nageurs des huit partants à avoir connu les frissons d'une finale, ils étaient les logiques favoris. Pourtant, un peu moins de cinquante secondes après le départ, c'est Ning Zetao qui s'impose à la surprise générale. 

Première médaille mondiale

Meilleur temps des séries (48"11), il était l'outsider désigné de cette finale. Et il n'a pas déçu. Deuxième aux 50 mètres juste derrière le meilleur performeur de la saison avant ces Mondiaux Santo Condorelli, il a résisté au retour fulgurant de Cameron McEvoy. L'Australien, que l'on croyait venir chercher son premier titre mondial et sortir de l'ombre de Magnussen, n'aura finalement rien pu faire face aux derniers 20 mètres monstrueux réalisés par le nageur Chinois, qui s'impose devant McEvoy pour onze petits centièmes (47"84 contre 47"95). À 22 ans, Zetao devient le premier Chinois sacré sur la distance reine. Son premier grand fait d'arme international, si l'on oublie son contrôle positif au clenbutérol en 2011.

Revivez l'exploit de Ning Zetao dans les conditions du direct 

Mathieu Aellen