Wayde Van Niekerk Usain Bolt
Wayde Van Niekerk et Usain Bolt | JEWEL SAMAD / AFP

Van Niekerk peut-il remplacer l'icône Bolt ?

Publié le

Wayde Van Niekerk, époustouflant depuis quelques mois, est assurément la nouvelle star de l'athlétisme. A l'heure où Sa Majesté Usain Bolt entame son dernier tour de piste, le jeune Sud-Africain (24 ans) a-t-il les épaules pour prendre le relais de la légende jamaïcaine ? Sur le plan sportif, cela semble possible. Médiatiquement, en revanche, Van Niekerk aura sans doute du mal à combler le vide laissé par le départ du roi du sprint.

L'un est l'homme le plus rapide de tous les temps. L'autre est le plus complet de l'histoire du sprint. Usain Bolt, recorman du monde du 100 et du 200m mètres, a porté l'athlétisme dans une dimension que seul Carl Lewis, avant lui, avait réussi à atteindre. Mais, à bientôt 31 ans, le roi est fatigué. Le corps grince et la motivation rouille. L'athlète aux huit médailles d'or olympiques, repu, a décidé de faire son tour d'honneur lors des prochains championnats du monde à Londres (du 5 au 13 août). La nature ayant horreur du vide, elle a déjà trouvé un successeur potentiel au roi Usain. Wayde Van Niekerk, dont le talent a explosé à la face du monde lors des derniers JO où il réalisa LA performance de l'Olympiade à Rio en dépoussiérant le record mythique de Michael Johnson sur 400m (43'03), est appelé à prendre le relais du Jamaïcain. Mais le bâton n'est-il pas trop glissant ?

Sur la piste, Van Niekerk possède assez d'atouts pour pouvoir entretenir la flamme laissée vacillante par Bolt. Comme ce dernier, le Sud-Africain possède cette grâce féline qui tranche avec les corps surgonflés et les courses saccadés de bon nombre de sprinteurs. Il dégage lui aussi une impression de facilité qui lui permettra assurément s'attirer les bonnes grâces des vrais amateurs d'athlétisme. Jeudi soir à Lausane, il a prouvé que 2017 pouvait être son année. Ensuite, à son crédit, il y a également cet éclectisme incroyable. Wayde Van Niekerk est le premier hommes du monde à passer sous les 10 secondes au 100m (9'94), 20 secondes au 200m (19'84), 31 secondes au 300m (30'81 WR) et 44 secondes au 400m (43'03 WR). Une telle capacité à cumuler vitesse explosive et endurance ne s'était jamais vue et elle suffit à faire de "WVN" la nouvelle tête d'affiche de l'athlé. 

Le 200m de Londres n'arbitrera pas le duel

Finalement, le seul "tort" sportif du Sud-Africain est de ne pas régner en maître absolu sur le 100m comme Bolt le fait depuis bientôt 10 ans. Pour le grand public, cette épreuve reste la référence, la course reine et le recordman du monde du tour de piste est malheureusement considéré comme un cheval de trait appelé à rester dans l'ombre des "pur cent". A charge pour Van Niekerk de faire évoluer les mentalités. Un duel face à Usain Bolt aurait sans doute aidé et il était envisageable sur le 200m des Mondiaux londoniens. Hélas, Bolt a fait l'impasse et ne disputera que le 100m. Dommage. A peine Van Niekerk venait-il de battre le record du 400m à Rio que Bolt avait déjà pris les devants sur une éventuelle rivalité avec la nouvelle terreur. "Il ne peut pas me battre sur 200m." La légendaire assurance de Bolt... Assurance mais pas arrogance. "Ça ne m'inquiète vraiment pas mais je suis très fier de lui parce que quand il est venu en Jamaïque, je lui ai dit : ''Ecoute, tu es la seule personne qui, je pense, peut battre le record du 400m''.

On ne saura donc jamais si le Sud Africain aurait pu faire tomber l'idole sur le demi-tour de piste. Ce que l'on sait en revanche, c'est que "La Foudre" demeurera imbattable sur la scène médiatique. Espiègle, souriant, fantasque, Usain Bolt est l'incarnation de la "coolitude". il a ringardisé les sprinteurs bourrés de testostérone aux regards de tueurs. Il était du pain béni pour l'IAAF qui, pas bête, a surfé sur son charisme pendant des années. Wayde Van Niekerk, beaucoup plus introverti, n'a pas la pointure nécessaire pour chausser les points de Bolt. Mais qui le peut vraiment ?  

Julien Lamotte