Usain Bolt et le relais 4x100m
Ashmeade, Powell, Bolt et Carter champions du monde | OLIVIER MORIN / AFP

Relais 4x100m : L'or pour la Jamaïque, le triplé pour Bolt

Publié le , modifié le

Le relais 4x100m de la Jamaïque a décroché la médaille d'or, devançant la Chine et le Canada. Les Américains ont été disqualifiés pour un passage de relais hors zone entre Tyson Gay et Mike Rodgers sur l'ultime passage. Carter, Powell, Ashmeade et Bolt réussissent un chrono de 37''36, loin devant le quatuor français (Biron, Lemaître, Anouman, Vicaut) terminent cinquième après le déclassement des Américains.

Rarement, les Etats-Unis ne sont arrivés si favoris d'une finale mondiale du relais 4x100m depuis l'avènement d'Usain Bolt en 2008. Sur l'épreuve individuelle du 100m, ils étaient quatre en finale (dans l'ordre Gatlin 2e, Brommell 3e, Rodgers 5e et Gay 6e). Et pourtant, ils ont une nouvelle fois été battus. A la régulière d'abord puis réglementairement ensuite. Loin devant Usain Bolt a pu savourer une nouvelle joie. Triple champion du monde à Pékin, la "Foudre" remporte sa onzième médaille d'or aux Mondiaux, record en la matière. Phénoménal. Le quatuor composé de Nesta Carter, Asafa Powell, Nickel Ashmeade et Usain Bolt règne sur le 4x100m. La Jamaïque est invaincu en grand championnat depuis 2008. 

Déception pour le relais français

D'abord deuxième, le relais américain a été logiquement déclassé pour un passage hors zone entre Gay et Rodgers. La bannière étoilée ne pouvait alors rêver mieux qu'une deuxième place derrière les intouchables jamaïcains. Avec ce déclassement, c'est tout un peuple qui est heureux. La Chine, deuxième en 38''01, remporte sa première médaille en relais 4x100m aux Championnats du monde, qui plus à domicile. Le Canada est lui sur le podium pour la deuxième fois consécutive.

Côté français, pas d'exploit. Emmanuel Birton, Christophe Lemaitre, Guy-Elphège Anmouman et Jimmy Vicaut se classent quatrième en 38''23, loin de la tête de course. Leur 37''88 des séries leur aurait permis de remporter une médaille d'argent. Des championnats à oublier pour le sprint français.