Usain Bolt - Pékin 2015
Le Jamaïcain Usain Bolt | AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Pékin-2015 : l'heure des bilans

Publié le , modifié le

Les championnats du monde 2015 à Pékin se sont fermés aujourd'hui. Contrairement à leurs habitudes, les Etats-Unis n'ont pas fini en tête du tableau des médailles, devancés par le Kenya et la Jamaïque, qui a dominé le sprint. La réussite est complète pour les pouvoirs publics chinois sur le plan de l'organisation (stade bien garni) et la moisson de médailles de ses athlètes s'est améliorée (9 au lieu de 4 en 2013). Côté français, avec les nombreuses absences (Diniz, Tamgho, Lesueur, Mekhissi, Mayer), le bilan est modeste mais attendu. La grosse ombre réside dans le nouvel échec de Renaud Lavillenie à conquérir l'or mondial qui lui échappe toujours.

Le retour de la star: Usain Bolt

Après une saison très discrète (seulement deux 100m courus avant les Mondiaux), notamment en raison de blessures, Usain Bolt a encore une fois dominé le sprint mondial. Justin Gatlin, le meilleur cette saison sur 100 et 200m, n'a rien pu faire sur ces deux distances. Athlète le plus médaillé de l'Histoire, il a réalisé son troisième triplé consécutif avec la victoire de la Jamaïque sur relais 4x100, après celui aux Jeux de Londres et aux Mondiaux de Moscou. L'empereur du sprint, c'est lui. Le plus grand athlète de tous les temps, c'est certainement lui-aussi.

Le quadruple doublé: Mo Farah

Après Londres en 2012, Moscou en 2013, Zurich en 2014, Mo Farah poursuit son impressionnante série de victoires dans les grands championnats. Pour la quatrième année de suite, il demeure invaincu dans une compétition majeure que ce soit sur 5000 ou sur 10 000m. A Pékin, il signe son quatrième doublé consécutif. Il arrivera en position de force pour boucler la boucle à Rio de Janeiro l'année prochaine, dans la défense de ses deux titres olympiques.

Le record du monde: Ashton Eaton

Un seul record du monde a été battu cette année aux Mondiaux de Pékin. Et il a été l'oeuvre de l'Américain Ashton Eaton au décathlon. Grand favori pour l'or, il a arraché de précieuses secondes dans les 200 derniers mètres du 1500m, pour aboutir à un total de 9045 points. Champion du monde en salle en 2012 et 2014, champion olympique en 2012 et du monde en 2013, c'est lui le patron de la discipline. Ce record du monde l'atteste un peu plus.

Le retour: Blanka Vlasic

Championne du monde en 2007 et 2009, vice-championne du monde en 2011 mais opérée de la cheville ce qui lui fera rater les JO 2012, Blanka Vlasic a retrouvé le plus haut niveau à Pékin. La Croate, ancienne reine de la hauteur mondiale, s'est emparée d'une très belle médaille d'argent, pour son plus grand bonheur.

La confirmation: Dafne Schippers

Ancienne spécialiste de l'heptathlon (championne du monde juniors en 2010), Dafne Schippers a confirmé son double titre européen de l'an dernier. A 23 ans, elle est devenue championne du monde du 200m grâce à un finish extraordinaire avec un record des championnats, en même temps record d'Europe et la meilleure marque mondiale de la saison (21"63), après avoir pris la deuxième place du 100m derrière la reine Shelly-Ann Fraser-Pryce avec un nouveau record national (10"81).

La nouvelle médaille: Allyson Felix

Quadruple championne olympique, octuple championne du monde, Allyson Felix n'avait jamais été sacrée sur 400m. En raison d'une programmation incompatible avec sa distance préférée (200m), elle avait fait le choix du tour de piste. Elle a bien fait puisqu'elle est devenue, pour la première fois, championne du monde du 400m, elle qui était vice-championne du monde en 2011. A 29 ans, elle est prête pour un quadruplé inédit aux Jeux Olympiques de Rio, elle qui avait réalisé le triplé (200m, 4x100 et 4x400) à Londres en 2012.

Le maudit: Renaud Lavillenie

Jamais titré dans un championnat du monde, Renaud Lavillenie pensait bien que Pékin débloquerait son compteur d'or. Mais le champion olympique a été incapable, une nouvelle fois, de sauter à son meilleur niveau. Echouant par trois fois sur une barre à 5.90m, il s'est contenté d'une troisième médaille de bronze mondiale, deux ans après son seul argent, à Moscou. A Rio de Janeiro, il sera motivé pour prouver qu'il est bien le meilleur de la planète à la perche.

Les attendus: Greg Rutherford, David Rudisha, Genzebe Dibaba, Anita Włodarczyk, Shelly-Ann Fraser-Pryce

Ils étaient les grands favoris pour le titre mondial, et ils l'ont décroché. Greg Rutherford, champion d'Europe en 2014 et olympique en 2012 à la longueur, David Rudisha, champion du monde 2011 et olympique en 2012 du 800m, Genzebe Dibaba, nouvelle recordwoman du monde du 1500m, Anita Wlodarczyk, recordwoman du monde du marteau et première femme à dépasser les 80m, et Shelly-Ann Fraser-Pryce, championne olympique du 100 et double championne du monde 2013 du 100 et du 200m qui s'est limitée au 100m à Pékin. Tous ont répondu présent.

Le doublé: Liu Hong et Lü Xiuzhi

Pour ses Mondiaux, la Chine a amélioré son quota de médailles, mais n'en compte qu'une seule en or. Grâce à un doublé, sur 20km marche. Recordwoman du monde de la discipline cette année, Liu Hong a apporté la seule médaille d'or à son pays, et par conséquent son seul doublé. La Chine avait gagné quatre médailles à Moscou en 2013 (mais aucune en or). Elle a fait mieux à domicile, en faisant plus que doubler son score (1 or, 7 argent, 1 bronze).

Le discret: Sergey Shubenkov

Il a apporté à la Russie sa première médaille d'or. En décidant de laisser à la maison de nombreux athlètes soupçonnés de dopage, les Russes s'étaient affaiblis. En remportant le 110m haies, Sergey Shubenkov a remis du bleu sur l'horizon russe. Derrière les démonstratifs Merritt, Oliver, McLeod ou Parschment, il est sorti au bon moment de sa boîte pour remporter une finale d'un très haut niveau. Très régulier tout au long de la saison, il a pris date à un an des JO.

La première: Matej ​Toth

Matej Toth est devenu le premier Slovaque champion du monde d'athlétisme de l'histoire, en remportant le 50km marche. Vice-champion d'Europe l'an dernier derrière Yohann Diniz à Zurich, Toth a écrit une belle page de la Slovaquie.

L'image: Bolt fauché par un Segway

L'image restera comme l'une des plus marquantes de ces Mondiaux, car très spectaculaire et inattendue. Ce Segway incontrôlable qui vient faucher Usain Bolt en plein tour d'honneur, après son sacre sur 200m, voilà qui va rester.