Le décathlonien tricolore Kevin Mayer aux JO de Rio
Le décathlonien tricolore Kevin Mayer | DPPI - STEPHANE KEMPINAIRE

Mondiaux d’athlé : quelles dernières chances de médailles pour les Bleus ?

Publié le , modifié le

Ça y est, nous arrivons dans la dernière ligne droite de ces Mondiaux d’athlétisme. Il ne reste que trois jours aux Bleus pour décrocher des médailles supplémentaires, après le bronze de Renaud Lavillenie (perche) et l’or de Pierre-Ambroise Bosse (800m). Retour sur nos principales chances de médaille.

- Kévin Mayer (Décathlon)

Vice-champion olympique l’an passé, avec la sixième meilleure performance de tous les temps à la clef, Kévin Mayer est (logiquement) le favori du décathlon. Surtout que la discipline doit désormais faire sans son recordman du monde Ashton Eaton, parti à la retraite l’hiver dernier. Le jeune Français de 25 ans n’a pas connu de pépins dans sa préparation, et semble plutôt bien s’accommoder de son nouveau statut. Le surdoué, l’un des chouchous du public français depuis l’été dernier, a même rajouté une ligne à son palmarès, en devenant champion d’Europe de l’heptathlon, record d’Europe et deuxième meilleure performance de tous les temps en poche. Début des épreuves, ce vendredi matin.

- Yohann Diniz (50km marche)

A 39 ans, Yohann Diniz est toujours à la quête de son premier titre mondial, dix ans après avoir décroché l’argent à Osaka. L’an passé, ses problèmes gastriques et son agonie dans le final du 50 kilomètres marche, qu’il a malgré tout terminé à la huitième place, avaient beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux. Mais cela, le marcheur français, triple champion d’Europe et recordman du monde de la discipline, n’en a que faire. A Londres, il cherchera de nouveau à remporter un titre mondial. Pour réaliser cet exploit, Diniz est resté jusque mercredi en stage au Touquet, avec ses compagnons de sélection Kévin Campion et Emilie Menuet. Rendez-vous dimanche, au départ, à 08h45.

- Mélina Robert-Michon (Lancer de disque)

Vice-championne du monde en 2013, vice-championne olympique l’an dernier à Rio, Mélina Robert-Michon arrive à Londres avec, forcément, des ambitions (légitimes). La discobole a réalisé une bonne préparation, et se sent en forme avant de démarrer les qualifications. Celle qui a battu son record (66m73) l’an dernier en finale des Jeux a connu un début de saison difficile. Mais à force d’entraînement et d’enchaînements de compétitions internationales, elle a fini par retrouver des sensations. Forte de ses deux podiums internationaux, Mélina Robert-Michon espère bien sûr ne plus en redescendre…Début des qualifications ce vendredi, à 11h10.

- Les relais (4x100 et 4x400m)​

Et si la belle surprise venait des relais ? Sur 4x100m, bien emmenés par Lemaître et Vicaut, les Bleus peuvent espérer bien figurer en finale, où il pourrait y avoir de la place derrière les relais américains et jamaïcains. Sur 4x400, les filles comme les hommes pourraient créer la surprise. Début des séries ce samedi, à 11h35.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou