mondiaux lundi 7 aout
La Kényanne Faith Kipyegon (en haut), la Polonaise Anita Wlodarczyk (à gauche) et la Vénézuélienne Yulimar Rojas (à droite) ont chacune remporté un titre mondial ce lundi soir à Londres. | AFP

Mondiaux 2017 : Zéro pointé pour les Français, Kipyegon, Rojas et Wlodarczyk reines de Londres

Publié le , modifié le

Pas de miracle pour le clan français lors de cette quatrième journée des Championnats du monde d'athlétisme. Sur le 110m haies, remporté par le Jamaïcain Omar McLeod, Garfield Darien a terminé au pied du podium. Un peu plus tôt, Alexandra Tavernier a pris la dernière place de la finale du lancer du marteau dominé par la Polonaise Anita Wlodarczyk. La Vénézuélienne Yulimar Rojas est, quant à elle, devenue la nouvelle reine du triple saut en détrônant la Colombienne Caterine Ibargüen. La Kényanne Faith Kipyegon s'est adjugée le 1 500 mètres pour clôturer cette soirée.

McLeod sacré sur le 110m haies, Darien décevant 4e

Le Jamaïcain Omar McLeod, champion olympique en titre, a remporté le titre mondial sur 110 mètres haies en 13"04 devant le Russe évoluant sous drapeau neutre, Sergueï Shubenkov (13"14) et le Hongrois Balazs Baji (13"28). Arrivé en Angleterre avec la meilleure performance mondiale de l'année (12"90), McLeod confirme sa mainmise sur les haies mondiales, lui qui avait décroché en 2016 le titre olympique à Rio et le titre mondial en salle. Le Français Garfield Darien a pris la 4e place en 13"30, échouant dans sa quête de podium pour seulement deux centièmes de seconde. Huitième de la discipline il y a deux ans à Pékin, Darien était arrivé avec la quatrième performance mondiale de l'année (13"09) et avait réalisé le deuxième meilleur temps des demi-finales en 13"17. Mais, alors qu'il avait fait une course propre dimanche, le Lyonnais, double médaillé d'argent aux Championnats d'Europe (2010, 2012), a abattu plusieurs haies en finale. Agé de 29 ans, Darien avait pris le leadership tricolore cette saison après les blessures de Dimitri Bascou, médaillé de bronze olympique à Rio, et de Pascal Martinot-Lagarde, détenteur du record de France (12"95). 

Kipyegon s'offre le doublé

Championne olympique en titre, Faith Kipyegon a confirmé sa suprématie sur le 1 500 mètres en allant chercher son premier titre mondial avec un temps de 4'02"59. Deuxième des Mondiaux de Pékin en 2015, la Kényanne a devancé l'Américaine Jennifer Simpson (4'02"76) et la Sud-Africaine, et spécialiste du 800 mètres, Caster Semenya (4'02"90). Déception pour le Stade Olympique de Londres qui aura vu sa protégée, la Britannique Laura Muir, échouer à la 4e place (4'02"97), à moins d'un dixième de seconde du podium tant attendu par ses fans. A noter le calvaire de l'Ethiopienne Genzebe Dibaba, championne du monde en titre et recordwoman de l'épreuve, arrivée en 12e et dernière position de cette finale (4'06"72) !  

Rojas détrône Ibarguen au triple saut

La Vénézuélienne Yulimar Rojas a décroché son premier titre mondial au triple saut, grâce à un essai à 14,91 m, devançant la double tenante du titre et championne olympique, la Colombienne Caterine Ibargüen (14,89 m). Rojas prend sa revanche sur la finale olympique de Rio, où elle avait laissé l'or à Ibargüen. Le concours londonien ressemble à un passage de témoin entre deux générations avec Rojas​ (21 ans) et Ibargüen (33 ans). La médaille de bronze est revenue à la Kazakhe Olga Rypakova (14,77 m), championne olympique en 2012 à Londres.

Wlodarczyk souveraine au marteau, Tavernier dernière

La Polonaise Anita Wlodarczyk, double championne olympique en titre, a conservé son titre mondial du lancer du marteau, avec un jet à 77,90 m, après un début de concours compliqué. A 31 ans, Wlodarczyk, détentrice du record du monde de la spécialité (82,98 m), est désormais triple championne du monde (2009, 2015, 2017). Elle a devancé la Chinoise Wang Zheng, qui a réalisé un lancer à 75,98 m. La médaille de bronze est revenue à une autre Polonaise, la jeune (22 ans) Malwina Kopron (74,76 m). Par une soirée fraîche, Wlodarczyk a utilisé ses trois essais d'échauffement avant de faire la différence (77,90 m au 5e essai).  Médaillée de bronze aux Mondiaux de Pékin en 2015, Alexandra Tavernier a terminé 12e et dernière de cette finale (66,31 m). La Française (23 ans) avait réalisé 72,69 m en qualifications samedi dernier.

Pontvianne seul rescapé tricolore

Le triple sauteur français Jean-Marc Pontvianne​ (23 ans) s'est qualifié pour la finale du triple saut masculin en réalisant 16,78 m à son troisième et dernier essai en qualifications. Pontvianne, auteur de 17,13 m cette saison, a réalisé la 9e performance des qualifications et sera le seul Français en finale. Benjamin Compaoré s'est contenté d'un triple saut à 16,46 m, et n'a pris que la 21e place des qualifications, alors que Melvin Raffin (16,18 m) n'a réalisé que la 24e performance. Insuffisant pour rentrer dans les 12 premiers pour aller en finale. Les Américains Chris Benard (17,20 m) et Christian Taylor (17,15 m) ont dominé les qualifications dès leur première tentative.

0/3 pour les Bleus du 400m haies 

Mamadou Kasse Hann, Victor Coroller et Ludvy Vaillant ont été éliminés en demi-finales du 400 mètres haies, ne passant pas le cut pour la finale. Hann, arrivé en Angleterre avec la 10e performance de l'année (48"40), peut avoir des regrets puisqu'il était en tête de sa demi-finale avant la dernière haie, sur laquelle il a piétiné, pour finalement terminer 6e en 50"35. C'est un poil mieux pour Vaillant (49"95), 4e de sa demie. En revanche, Coroller a chuté avant la mi-course et termine 7e et dernier de sa course en 55"69.

francetv sport @francetvsport