sam kendricks saut à la perche 2017
Sam Kendricks, le favori du saut à la perche. | AFP

Mondiaux 2017 : rude concurrence pour Renaud Lavillenie

Publié le , modifié le

Le perchiste Renaud Lavillenie continue sa quête d'un titre de champion du monde. Mais cette année, le champion olympique 2012 fait face à une concurrence très relevée.

Rester au sommet n'est jamais facile. Renaud Lavillenie l'avait presque fait oublier, dominant la perche pendant de nombreuses années. Mais son règne reste marqué par un regret : le titre de champion du monde. Le Français aux 7 Ligues de diamant, systématiquement sur le podium lors de ses 4 Mondiaux, a vu à chaque fois un outsider s'imposer. Mais à Londres, après une saison difficile où il n'a pas dépassé les 5m87, c'est à son tour d'endosser ce rôle, pour enfin accrocher son premier titre mondial. 

Le favori : Sam Kendricks

Le patron, c'est lui ! Sam Kendricks a profité des blessures de Renaud Lavillenie, et de son retour compliqué à la compétition, pour devenir le N.1 de la perche. L'Américain de 24 ans, troisième des derniers Jeux Olympiques, a été impressionnant de régularité en remportant tous ses concours cette saison. Kendricks n'a sauté qu'une seule fois en-dessous de 5m80 et est devenu le 4e Américain à passer la barre des 6m, meilleure performance mondiale de la saison. Pour son dernier saut avant les Mondiaux, Kendricks a remporté le meeting de Lausanne avec une barre à 5m93. Il est l'homme à battre à Londres. 

Les outsiders polonais : Pawel Wojciechowski et Piotr Lisek

Lui aussi a atteint les 5m93 à Lausanne ! Pawel Wojciechowski, 28 ans et deuxième performer mondial, a contribué à faire du meeting suisse un des meilleurs de la saison. Champion du monde à Daegu en 2011 et 3e à Pékin en 2015, il semble enfin revenir à son meilleur niveau après une carrière marquée par les blessures. Piotr Lisek, 22 ans à l'époque, était lui aussi monté sur la 3e marche du podium à Pékin. Deux ans plus tard, il retente sa chance avec dans ses bagages un titre de champion d'Europe en salle, acquis en mars à Belgrade, et un record de Pologne en salle à 6m. Il doit maintenant convertir ses succès en intérieur vers le plein air, ce qui semble bien parti avec ses victoires à Monaco (5m82) et aux championnats de Pologne (5m85). 

La future star : Armand Duplantis

Qu'attendre d'Armand Duplantis ? A seulement 17 ans, "Mondo" va disputer ses premiers championnats du monde. En Diamond League, sa saison est plutôt anodine si l'on met de côté son âge. Deux participations pour une 4e place à Eugene (5m71) et une 7e place à Lausanne (5m73). Mais le Suédois possède la 3e marque mondiale, avec un saut à 5m90 lors du Track Relays d'Austin, nouveau record du monde junior. Renaud Lavillenie, dont Duplantis est fan, reconnaît le potentiel du Suédois : "C’est quelque chose de juste extraordinaire ce qu’il a fait", a-t-il déclaré à l'IAAF. "Maintenant, ce qui va être intéressant, c’est de voir la continuité, voir s’il est capable de gérer des compétitions d’envergure." Mondo saute pour la Suède, mais possède également la nationalité américaine par son père Greg, sauteur ayant atteint les 5m80 en 1993. Sans pression à Londres, il vise surtout les Mondiaux de 2019 et les Jeux Olympiques de Tokyo l'année suivante. 

L'interrogation : Shawnacy Barber

La défense de son titre mondial s'annonce compliquée pour Shawn Barber. Après des Jeux Olympiques ratés (10e à 5m50), le Canadien a manqué une partie de la saison en salle. Et les huit derniers mois ont été chargés sur le plan émotionnel. A l'automne 2016, il a été contrôlé positif à la cocaïne mais n'a pas été suspendu, l'ingestion ayant eu lieu involontairement lors d'un baiser avec une femme. Puis en avril, il a annoncé son homosexualité, devenant l'un des rares athlètes masculins en activité ouvertement gays. Sur le plan sportif, Barber est encore loin de son niveau de 2015 et de son record personnel à 5m93. Il a terminé 6e du meeting de Monaco avec un saut à 5m72, sa meilleure performance de la saison. Mais à seulement 23 ans, il pourrait encore nous réserver de belles surprises.