Pierre Ambroise Bosse chat Rab's
Pierre-Ambroise Bosse et son chat, toute une histoire... | INSTAGRAM / PABOSSE

Mondiaux 2017 : Pierre-Ambroise Bosse, jamais sans son Rab’s

Publié le , modifié le

Pierre-Ambroise Bosse débarque à Londres dans l’inconnu, après une préparation marquée par les blessures. Avec seulement trois compétitions au compteur, le 4e des derniers Jeux Olympiques ne manquera pas de fraîcheur, mais pourrait ne pas avoir les ressources nécessaires pour espérer ramener une médaille. Le fantasque demi-fondeur pourra toujours compter sur le soutien indéfectible de… son chat, Rab’s.

Rab’s est un chat malheureux. Son maître, Pierre-Ambroise Bosse, l’a de nouveau abandonné. Après Moscou, Pékin, Rio l’an passé, le voilà parti à Londres, sans lui, son fidèle compagnon. L’an passé, son maître, en direct au micro de Nelson Monfort, lui avait demandé d’ouvrir une bière en l’honneur de sa 4e place en finale des JO. « Voilà ce que tu vas faire, tu vas descendre de ce canapé, tu vas aller jusqu'au frigo, ouvrir la porte, tu vas ouvrir une bière et tu vas la boire cul-sec pour moi » ! Tels avaient été les ordres du maître, porte-parole du demi-fond français. Rab’s, en bon chat qu’il est, s’était exécuté, preuve à l’appui.

Rab’s a toujours été là pour « PAB ». A Moscou, quand celui-ci participait à sa première finale d’un mondial, conclue en 7e et avant-dernière position. Ce jour-là, le demi-fondeur français avait conquis les téléspectateurs, avec son audace et son franc-parler. « Vous croyez que si je vomis ici, ça fait le buzz ? », s’était-il exclamé en direct, avant de vanner les Bretons et leur penchant pour l’alcool. Rab’s était présent aussi, quand son maître a décidé d’arrêter l’alcool et les sorties, pour franchir un palier et se rapprocher des plus grands.

Rab’s a été le témoin des efforts faits par son maître pour qu’en 2014 celui-ci s’empare du record de France de la discipline, dans un temps supersonique d’1’42’’53. Mais il n’était encore une fois pas sur place, aux Mondiaux de Pékin, voir Pierre-Ambroise Bosse terminer à la 5e place de la finale. C’est à la télé qu’il a entendu son maître se demander s’il ne récupérerait pas un jour une médaille, faisant des allusions au possible dopage de ses adversaires. Il n’était pas non plus présent, quand « PAB » s’est rendu dans un centre commercial chinois, pour y acheter… cinq hélicoptères miniatures, pour les faire voler dans l’hôtel de la délégation françaises. « On en a cinq dont déjà trois cassés. Ça va assez vite ! », s’était esclaffé l’ancien champion d’Europe espoirs du 800m.

Une application de rencontres, une marque de t-shirts... Bosse-Rab's, un duo infernal

Encore aujourd’hui, au quotidien, ce chat est là, à voir son propriétaire dormir parfois jusque douze heures par jour, s’entraîner deux fois par jour, et trouver le temps pour assouvir sa passion des mangas, ainsi que ses cours d’anatomie et d’ostéologie. Il l’a vu aussi, lui qui est surnommé le « dragueur sans frontières » par Jimmy Vicaut, lancer sa propre application de rencontres, du nom de « Deserve Her » (« Mérite-la »). Le principe ? Chaque fille qui s’inscrit a trois prétendants. En trois étapes (l’envoi d’une photo, un message vocal, puis un chat), elle ne finira plus qu’avec un de ces trois messieurs. Rab’s est également devenu une star sur les réseaux sociaux : il a désormais son propre compte instagram (@rabaupluriel), et est suivi par plus de 2800 personnes. Une marque de t-shirts #RABS2017 a également été lancée. Parmi ses plus fidèles adeptes, le triathlète Vincent Luis.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou