Usain Bolt
Usain Bolt courra pour la dernière fois lors des Mondiaux de Londres 2017. | Jewel SAMAD / AFP

Mondiaux 2017 : Le roi Bolt prêt pour son dernier défi

Publié le , modifié le

Présent à Monaco pour le dernier meeting de sa carrière, Usain Bolt s'est confié sur son ultime défi : les Mondiaux d'athlétisme de Londres 2017 qui auront lieu du 4 au 13 août.

Le roi rugit encore. Usain Bolt a assuré ce mercredi à Monaco, où il se produira vendredi pour le dernier meeting de son inimitable carrière, qu'il était prêt pour son ultime défi : les 100 mètres des Mondiaux de Londres (4 au 13 août). Et une fois encore, l'octuple champion olympique a affirmé qu'il disputerait également le relais 4x100 m, mais pas le 200 m, dans la capitale britannique.

Finir en beauté

"Ma saison a été délicate. J'ai perdu (en avril) mon meilleur ami Germaine Mason (qui s'est tué à moto)". Ces propos sont une première mise au point pour ceux qui l'avaient déjà rangé au rayon des antiquités après ses prestations médiocres sur la ligne droite chez lui à Kingston (10.03), le 10 juin, et à Ostrava (10.06), en République tchèque, le 28 juin. "Je me sens nettement mieux qu'en juin. Après Ostrava, je me suis bien entraîné ces deux dernières semaines en Allemagne. On a bien travaillé avec le coach (Glen Mills) et ça m'a permis d'exécuter des choses intéressantes. Le temps est souvent beau à Monaco. Si, par chance, c'est le cas vendredi, je peux être à mon meilleur", a enchaîné le triple recordman du monde (100/200/4X100 m).

Objectif : moins de 10 secondes

Bolt a laissé entendre qu'un chrono autour de 9 sec 90/100e vendredi au stade Louis-II, où il ne s'est produit qu'une seule fois auparavant, en 2011, constituerait un bon marqueur sur la route de Londres.
"J'ai vu le docteur (Hans-Wilhelm) Müller-Wolfarth à Munich pour le renforcement du dos. Mon dos, c'est la clé. J'ai une grande équipe qui m'entoure. Le coach, le médecin, auxquels je fais entière confiance. C'est ce qui me permet à mon tour d'avoir cette confiance, cette sérénité", a ajouté le sprinter jamaïquain.

Aux Mondiaux pour gagner

"Je n'ai pas de doute. J'ai toujours confiance en moi. Je vais aux Mondiaux avec l'idée de gagner", a encore asséné la légende. La victoire est en lui. Depuis 2008, Bolt (30 ans) n'a jamais mordu la poussière dans les différents jeux Olympiques et Championnats du monde qui ont contribué à sa gloire. Les deux seuls accrocs? Il n'avait pu défendre son titre sur 100 m en finale des Mondiaux 2011 à Daegu (Corée du Sud), éliminé pour faux départ, laissant le champ libre à son compatriote Yohan Blake. Et l'or du relais des jeux de Pékin lui a été ôté parce que Nesta Carter a été contrôlé positif après une nouvelle analyse des échantillons.

Les chiffres parlent pour lui

Alors, Bolt ne se formalise pas lorsqu'on lui demande pourquoi le match tant attendu sur 200 m contre le Sud-Africain Wayne van Niekerk, le maître du tour de piste, n'aura pas lieu à Londres. "Non, ce n'est pas que j'ai voulu l'éviter. Je n'ai jamais refusé un challenge. Il (Van Niekerk) est jeune et en pleine forme. Simplement nos carrières se sont croisées", remarque Bolt, sourire narquois. Il y a une fin à tout. "J'ai réussi tout ce que je voulais. Ça me rappelle ce que m'avait dit Michael Johnson quand je m'étais étonné auprès de lui qu'il raccroche en pleine forme. Il m'avait répondu : j'ai réussi ce que je voulais. C'est la même chose pour moi, plusieurs années après."

francetv sport @francetvsport