Athlétisme Mondiaux 2017 Melina Robert-Michon
La lanceuse de disque Melina Robert-Michon | AFP - Stéphane Kempinaire

Mondiaux 2017 : le programme du dimanche 13 août

Publié le , modifié le

Doyens de l'équipe de France, la discobole Mélina Robert-Michon (38 ans) et le marcheur au long cours Yohann Diniz (39 ans) chassent les dernières médailles dimanche en clôture des Mondiaux d'athlétisme à Londres. Demandez le programme...

LE PROGRAMME

50 km marche / Femmes et Hommes / Finale à 08h45
20 km marche / Femmes / Finale à 13h20
20 km marche / Hommes / Finale à 15h20
Hauteur / Hommes / Finale à 20h
Disque / Femmes / Finale à 20h10
5000 m / Femmes / Finale à 20h35
800 m / Femmes / Finale à 21h10
15000 m / Hommes / Finale à 21h30
4x400 m / Femmes / Finale à 21h55
4x400 m / Hommes / Finale à 22h15

A NE PAS RATER : LE 4X400M FEMININ

L'Américaine Allyson Felix, qui totalise 15 médailles mondiales, une de plus que Usain Bolt et Merlene Ottey, a une chance d'accroître l'écart avec les deux légendes du sprint. Son compteur a déjà évolué samedi soir: une 15e breloque lui est revenue après son sacre lors du relais 4x100 m US, déjà doré à Rio. Aujourd'hui, la Californienne âgée de 31 ans aura l'occasion de terminer en beauté avec le relais 4x400 m. Là encore, la "Team USA" a les cartes en main: elle a réalisé le meilleur chrono des demi-finales samedi matin, avec deux secondes d'avance sur la Jamaïque.

LES ATHLETES À SUIVRE : MELINA ROBERT-MICHON ET YOHANN DINIZ

Tout s'est bien déroulé pour Mélina Robert-Michon en qualification vendredi. La vice-championne olympique du lancer du disque a obtenu sans coup férir son ticket pour la finale dès son premier essai (63,97 m), soit sa meilleure performance de 2017. Arrivée à Londres après une première partie de saison mitigée en terme de résultats, l'expérimentée Française de 38 ans a une nouvelle fois démontré qu'elle savait se transcender lors des grands rendez-vous. Reponse ce soir en finale (20h10).

De son côté, Yohann Diniz sera-t-il enfin champion du monde sur le 50km marche ? Aux Jeux de Rio, le triple champion d'Europe (2006, 2010, 2014) avait marché dans la lumière -largement en tête du 50 km à mi-course-, avant de connaître le chemin de croix. Souffrant de troubles intestinaux sévères et pris de malaises, le Champenois s'était écroulé mais s'était relevé pour terminer finalement huitième. "J'aborde ce 50 km dans un état différent (des autres championnats internationaux, ndlr) car je n'ai pas fait de 50 km (depuis Rio). Je suis affûté. Je suis vraiment en forme. Je n'ai pas rattrapé le temps perdu mais j'ai travaillé autrement et je suis prêt à en découdre", explique Diniz.