Mondiaux 2017 : Ils ont été champions olympiques en 2012… Que sont-ils devenus ?

Mondiaux 2017 : Ils ont été champions olympiques en 2012… Que sont-ils devenus ?

Publié le , modifié le

Ils ont connu leur apogée sur cette même piste, il y a cinq ans. Sacrés champions olympiques, ces athlètes ont vécu le Graal que tout sportif rêve un jour d’atteindre. On fait le point sur ce qu’ils sont devenus, cinq années plus tard.

Ils devraient jouer le titre à Londres​

Forcément, Usain Bolt sera le grand favori à sa propre succession, sur 100m. Pour ses derniers championnats du monde, la star jamaïcaine a fait le choix de délaisser le demi-tour de piste, pour se concentrer uniquement sur la dernière ligne droite. Il a les capacités nécessaires pour briller une dernière fois, sur une piste où il a remporté trois titres olympiques. Autre star des JO 2012 attendue ici, à Londres : Mo Farah, qui visera un nouveau doublé 5000-10 000. Les soucis de santé semblent enfin épargner Aries Merritt, qui prendra le départ du 110m haies avec le 4e temps des engagés. Christian Taylor, lui, paraît se diriger tout droit vers un nouveau sacre : il est le seul à avoir franchi la barre des 18m en triple saut cette année (18m11). Le Français Renaud Lavillenie aura également à cœur d’oublier la déception de Rio, et surtout de remporter la seule médaille d’or qui lui manque encore, à la perche.

Côté féminin, de nombreuses championnes olympiques à Londres, seront encore de la partie pour se jouer le titre, cinq ans plus tard. L’une des stars annoncées de la semaine est Allyson Felix, l’Américaine sacrée sur 200m en 2012, qui se consacre désormais au tour de piste. Elle a le meilleur temps des engagées. Caster Semenya tentera à nouveau de faire régner sa loi, sur 800 et 1500. Au marteau, Anita Włodarczyk caracole en tête des meilleures performances de la saison, avec un jet à 82m87. Sally Pearson (100m haies), Brittney Reese (longueur), Barbora Špotáková (javelot) ou encore Olga Rypakova (triple saut) figurent elles aussi sur le podium des meilleures performances mondiales de l’année. Il faudra compter sur elles.

Ils devraient bien figurer à Londres​

Pas forcément transcendants lors de la saison estivale, ces champions olympiques ont l’expérience suffisante pour pouvoir briller une nouvelle fois à Londres. Que ce soit pour Ezekiel Kemboi ou Habiba Gribi (3000 steeple), ou encore Robert Harting (disque), une médaille semble largement accessible. La triple championne olympique Tirunesh Dibaba sera également à surveiller de près sur 10 000m. Bien qu’elle n’ait pas couru en meeting cette année (elle a participé au marathon de Londres), l’Ethiopienne s’est classée troisième des derniers JO, record personnel à la clef.

Ils sont forfaits ou ne sont pas du voyage

Cette édition 2017 des Mondiaux est aussi… Celle des forfaits. L’ancienne reine du 100m, Shelly-Ann Fraser-Pryce, ne sera pas du voyage, la triple championne du monde en titre attendant un heureux événement. Kirani James ne défendra pas son titre sur 400m, tout comme Ivan Ukhov au saut en hauteur. L’un des chouchous du public anglais, Greg Rutherford, sacré champion olympique en longueur à la quasi-surprise générale, a dû déclarer forfait, blessé. Cette semaine encore, le recordman du monde du 800m, David Rudisha, a renoncé à prendre le départ, blessé au quadriceps.

Ils ont arrêté l’athlétisme

Jessica Ennis-Hill sera bien sur la piste à Londres… Mais plus en temps qu’athlète. La championne olympique de l’heptathlon a arrêté sa carrière l’an passé, après Rio. Elle doit monter sur le podium, pour y récupérer sa médaille d’or des Mondiaux de Daegu, suite au déclassement pour dopage de la Russe Tatyana Chernova. Sur 400m, Sanya Richards-Ross a arrêté sa carrière l’an passé, tout comme la légende vivante du décathlon, Ashton Eaton, qui a décidé de se retirer après un nouveau titre olympique, à Rio.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou