garfield darien londres mondiaux 2017
Garfield Darien lors des demi-finales des Mondiaux de Londres 2017 | JULIEN CROSNIER / DPPI Media / DPPI

Mondiaux 2017 : Garfield Darien, rescapé d'un 110m haies français décimé

Publié le , modifié le

Garfield Darien va disputer la finale du 110m haies des Mondiaux de Londres, ce soir à 22h30. Il représentera les hurdlers français, discipline regorgeant de talents mais frappée par les blessures.

6 mars 2015, championnats d'Europe en salle à Prague. Sur 60m haies, les Bleus ne partagent pas. Ils sont trois hurdlers français à monter sur le podium. Pascal Martinot-Lagarde (23 ans à l'époque) en tête, suivi par Dimitri Bascou (28) et Wilhem Belocian (21). Trois générations pour représenter la vitalité française dans la discipline. Quelques mois plus tard, Martinot-Lagarde et Bascou se classent 4e et 5e des Mondiaux de Pékin.

Des Jeux prometteurs

L'année suivante, aux Mondiaux en salle, "PML" et Bascou ne sont devancés que par le Jamaïcain Omar McLeod, patron de la discipline. Ils auraient sans doute pu être trois la même année en finale des Jeux de Rio, sans le faux départ de Wilhem Belocian lors des séries. Cette fois encore, les Bleus ont subi la loi de McLeod, champion olympique devant Orlando Ortega et Dimitri Bascou. Martinot-Lagarde s'est lui retrouvé au pied du podium. Mais la promesse était lancée : à dans un an, aux Mondiaux ! Aujourd'hui, aucun des trois n'est présent à Londres, et Garfield Darien, absent à Rio, joue les numéros un. 

Cascade d​e blessures 

Car les Français ont joué de malchance depuis les Jeux Olympiques. Pascal Martinot-Lagarde  ? Champion de France en février, vice-champion d'Europe en salle en mars puis victime en mai d'une fissure du 5e métatarse du pied gauche. Wilhem Belocian ? Fin de saison début juillet, à cause d'un oedeme intraosseux contracté en mai. Dimitri Bascou a tenu un peu plus longtemps et a cru aux Mondiaux jusqu'à fin juillet. Quand les pieds vont bien, la cuisse joue des tours. Un problème de calcification qu'il traînait depuis deux mois. 

Darien revient de loin

Heureusement, le saut de haies français a de la ressource. A 29 ans, Garfield Darien n'est pas un nouveau venu. Lui aussi a connu les blessures. Sa progression, avec notamment une médaille d'argent aux championnats d'Europe 2011, avait été coupée par une saison blanche en 2013, due à une mononucléose. En 2015, il retrouve PML et Bascou en finale des Mondiaux mais se classe 8e. Nouvelle galère début 2016, sa cuisse lâche et sa saison s'arrête dès février. Adieux les Jeux.

4e performer mondial

Aujourd'hui, Darien tient déjà une revanche. Elle pourrait être plus belle avec un podium. Mais le niveau du 110m haies est particulièrement élevé. Le Jamaïcain Omar McLeod, auteur de 5 des 10 meilleurs chronos de la saison, est le grand favori. Il est le seul à être descendu en-dessous des 13 secondes cette année, deux fois. 2e performer mondial (13.01), le Russe Sergey Shubenkov est champion du monde en titre. Le vice-champion olympique, l'Espagnol Orlando Ortega, est également de la partie. Et il ne faut pas oublier l'Américain Aries Merritt, recordman du monde en 2012, gravement malade en 2013 et transplanté du rein en 2015. Mais Garfield Darien a des arguments : deux surtout. Le premier, 13"09 à Ostrava en juin, en fait le 3e meilleur performer mondial présent en finale. Le second, 13"17, a été réalisé hier en demi-finale. Deuxième meilleur temps des demies derrière McLeod, le Français a dominé Shubenkov dans sa manche. Rendez-vous ce soir à 22h30.

Hugo Monier @hgo_mon