Christophe Lemaitre
Le Français Christophe Lemaitre déçu | AFP - OLIVIER MORIN

Lemaitre sans solution mais pas sans moral

Publié le , modifié le

Hors du coup au départ de son 200m, Christophe Lemaitre, malgré un bon finish dans la ligne droite, n'a pas pu franchir les demi-finales aux Mondiaux de Pékin. "J'avais l'impression d'avoir de meilleures sensations que lors des séries, et je ne pensais pas que j'aurais autant de difficultés dans le virage par rapport aux autres", a-t-il déclaré quelques minutes après sa course.

Il a mûri. En 2012, aux Jeux Olympiques de Londres, il affichait son mécontentement après sa 6e place en finale du 200m. Il n'avait pas envie de parler. Il avait alors 22 ans. Aujourd'hui, éliminé des demi-finales du 200m des Mondiaux, son attitude n'a plus rien à voir. Le sprinteur passe du temps dans la zone mixte, celle où il livre ses impressions à la presse. Il n'a pas le masque. Il ne comprend pas le pourquoi de sa course, mais il prend le temps: "J'avais l'impression d'avoir de meilleures sensations que lors des séries, et je ne pensais pas que j'aurais autant de difficultés dans le virage par rapport aux autres", analysait-il. "J'ai essayé de mettre un bon coup d'accélérateur. J'en rattrape certains, mais ceux qui étaient devant étaient trop loin. Au départ, je n'avais pas l'impression de ressentir tous les défauts techniques vécus en série. C'est pour ça que je ne comprends pas comment j'ai pu être mangé comme ça dans le virage."

Vidéo: La demi-finale de Lemaitre

"Je me suis battu"

A 25 ans, Christophe Lemaitre a mûri. Il a aussi vécu une saison décevante, marquée par des blessures et notamment une contractée quelques semaines avant les Mondiaux. 2015 suit une saison 2014 déjà frustrante. "Je suis hyper déçu. l'objectif était d'entrer en finale, ce qui était l'objectif minimum. Avec ma blessure, j'ai mis du temps pour revenir, récupérer. C'est frustrant car j'ai évolué à 100% de mes capacités actuelles, pas à 100% de mes capacités maximums." Cette frustration se mêle à une certaine fierté: "Je suis super content d'être là. A certains moments, cela n'était pas fait que je vienne. Mais j'aurais été déçu de suivre ça depuis mon canapé. A froid, je suis sûr que j'en tirerai du positif pour la saison suivante. L'année dernière, c'était compliqué, mais cette saison, il y avait beaucoup de points positifs, gâchés par des blessures à répétition et des rechutes. Ca a été une gestion des blessures. A un moment, j'ai même envisagé de ne pas venir pour me soulager de tout ça. Ca m'a pris la tête. Mais je me suis battu jusqu'au bout. Je sais par où je suis passé."

Demi-finaliste sur 100 et 200m, il lui reste encore le 4x100m où il compte bien "jouer les trouble-fête" derrière les favoris jamaïquains et américains. Ensuite, il se tournera vers une fin de saison où il espère prendre du "plaisir", avant de se projeter vers l'année olympique. Avec cette expérience en plus dans ses bagages.

Vidéo: Sa réaction à chaud