Justin Gatlin
Justin Gatlin, avide de revanche | GREG BAKER / AFP

Le programme de jeudi: Gatlin-Bolt, acte II, scène 200

Publié le , modifié le

Quatre finales au programme de jeudi à Pékin dont celles du triple saut messieurs et du marteau et du 400m chez les dames. Mais c'est bien sûr le 200 mètres masculin qui phagocytera la compétition avec les retrouvailles tant attendues entre Justin Gatlin et Usain Bolt. L'Américain, battu sur 100m, rêve d'une revanche éclatante face au roi jamaïcain.

L'épreuve à ne pas rater : 

La finale du 200m messieurs 
Le demi-tour de piste pour les demi-dieux de l'Athlétisme. S'il ne possède pas la sauvagerie, l'explosivité et la tension absolue du 100m, le 200 mètres de Pékin sera évidement la course phare de la fin des ces Championnats du monde. Et pour cause. Vainqueur du premier round sur la distance reine, Usain Bolt remet sa ceinture en jeu face à son challenger officiel, Justin Gatlin. Le Jamaïcain, revenu de nulle part ou presque sur 100m, a désormais l'avantage psychologique mais le dragster US ne semble pas du genre à s'effondrer psychologiquement après une défaite. Au contraire. Gatlin, qui a dominé le demi-tour de piste toute la saison, est presque aussi redoutable que sur la distance supérieure. "Le 100m a été une épreuve difficile pour moi, surtout émotionnellement, et j'ai fait pas mal d'erreurs à la fin de la course", ne se cachait pas Gatin, "mais maintenant c'est le 200m". Les demi-finales ont démontré, si besoin était, que les fauves n'étaient pas rassasiés. Reste à savoir qui se taillera la part du lion...

L'athlète à suivre : Allyson Felix

La gracieuse Américaine aurait pu, aurait dû, doubler le 200 et le 400m. Hélas pour elle, un calendrier incohérent à Pékin l'en a empêchée. "Je sentais que ma forme me permettait de m'aligner sur les deux distances, mais ce n'était pas possible avec le calendrier", regrettait Felix. Du coup, la boulimique de médailles, déjà huit fois titrée aux Mondiaux, devra se contrer de viser l'or individuel uniquement sur le tour de piste. "Courir le 400 est néanmoins un challenge différent et excitant", a expliqué la Californienne, triple championne du monde consécutive (2005/07/09) et championne olympique 2012 sur 200 m. Sur la distance supérieure, toutefois, Allyson Felix a une revanche à prendre, sur elle-même, sur le destin surtout. Blessée en 2013, elle avait dû renoncer au Mondiaux de Moscou.

Allyson Felix
Allyson Felix

Les Français du jour : 

Morhad Amdouni (1500m) 
Le champion de France en titre a bien failli ne pas voir Pékin mais il s'est donné le droit de croire à l'exploit en réalisant les minima au meeting de Monaco le 17 juillet. Après plusieurs saisons gâchées par les blessures, Amdouni est revenu sur le devant de la scène en remportant le sacre national en 3’48’’58. Une victoire qui arrive seulement quelques semaines après sa médaille d’or au 5 000 m des championnats d’Europe par équipe.

Pascal Martinot-Lagarde, Garfield  Darien, Dimitri Bascou (110 m haies)
Dix ans après le titre mondial de Ladji Doucouré, Pascal Martinot-Lagarde, Garfield Darien, et Dimitri Bascou tenteront de faire bonne figure sur 110 m haies. Et c'est plutôt bien parti après les séries. Martinot-Lagarde a ainsi remporté la deuxième série en 13 sec 35, en se relevant  à la fin, tandis que Dimitri Bascou (13.29) et Garfield Darien (13.43) ont  terminé deuxièmes. De bon augure pour la suite d'une épreuve où le plateau est extrêmement relevé.

La qualification en demi-finale de Pascal Martinot-Lagarde : 

Benjamin Compaoré (Triple saut)
Egalement perturbé dans sa préparation par une blessure à l'ischio gauche le 2 février dernier, Benjamin Compaoré partait un peu dans l'inconnu à Pékin. En l'absence de Teddy Tamgho, tous les espoirs du triple saut reposent donc sur ses épaules du Strasbourgeois qui n'a pas pas failli lors des qualifications malgré deux premier essais mordus. Avec 16,82m, le champion d’Europe du triple saut a évité le piège à la différence de ses rivaux américains Will Claye et Marquis Dendy. Le Cubain Pablo Pedro Pichardo et l'Américain Christian Taylor,  champion olympique, tous deux à plus de 18 m cette saison, seront les grands favoris de la finale.

Rénelle Lamote (800m)
Véritable révélation depuis quelques mois, Rénelle Lamote a bien failli passer à la trappe dès sa série. La Tricolore, quatrième de sa série du 800 m, s 'est qualifiée au temps en 2 min 00 sec 20. Mais l'athlète, révélation cette saison d'une  équipe de France décimée par les blessures, était désolée. "Franchement, j'ai un peu honte. Je fais une très mauvaise course, il faut le dire, je ne suis pas assez dynamique, je subis la course. Je me fais prendre  sur la ligne comme une cadette", regrettait la Seine-et-Marnaise, lauréate du 800 m de la réunion Ligue de diamant de Stockholm, le 30 juillet.

Cindy Billaud (100 m haies)
La co-recordman de France revient de blessure mais elle représente tout de même une sérieuse chance de médaille pour la délégation tricolore. Eloignée des pistes pendant près de cinq mois, elle a dû attendre les séries des Championnats de France Elite de Villeneuve d’Ascq pour réaliser (en 12’’83) les minima de Pékin. Sésame en poche, Billaud espère désormais bouleverser l'ordre établi par les Américaines. Elles sont au moins quatre (Nelvis, Harisson, Harper-Nelson et Rollins), sans compter la Britannique Porter, à pouvoir passer sous les 12'50... Autant dire que la Française devra sortir l'une des courses de sa vie pour monter sur la boîte.

Alexandra Tavernier (Marteau)
Détentrice du record de France espoirs -et troisième performance française- depuis mars avec un jet à 71,45 m, Alexandra Tavernier a amélioré au lancer du marteau son record personnel (74,39 m) et réalisé la deuxième mesure des qualifications, dès son premier  essai, seulement devancée par la Polonaise Anita Wlodarczyk, première femme à  dépasser la ligne des 80 m (81,08 m), qui a lancé mercredi à 75,01 m.

La qualification de Tavernier : 

Le programme du jeudi 27 août :

Session du matin : 
    01h30: disque messieurs (qualifications)
    01h35: hauteur dames (qualifications)
    01h40: 5000 m dames (séries)
    02h20: longueur dames (qualifications)
    02h35: 1500 m messieurs (séries)
    02h50: disque messieurs (qualifications)
    03h15: 100 m haies (séries)
   
 Session de l'après-midi : 
    11h00: marteau dames (finale)
    11h05: 110 m haies (demi-finales)
    11h10: triple saut messieurs (finale)
    11h35: 200 m dames (demi-finales)
    12h05: 800 m dames (demi-finales)
    12h40: 400 m dames (finale)
    12h55: 200 m messieurs (finale)

Julien Lamotte