Usain Bolt - Carl Lewis - Michael Johnson
Avec 9 titres Usain Bolt a dépassé deux autres légendes de l'athlétisme | DR

Pékin 2015 - Usain Bolt décroche un 9e titre mondial et dépasse la légende Carl Lewis

Publié le , modifié le

En s’imposant en finale du 100m de Pékin ce dimanche, synonyme de 9e titre mondial, Usain Bolt a dépassé deux autres légendes de son sport : Carl Lewis et Michael Johnson. La référence ultime dans l'histoire de l'athlétisme désormais, c'est lui.

Depuis sa première participation aux Mondiaux d’Osaka en 2007, Usain Bolt a pas à pas construit sa légende lors des Championnats du monde. Le Jamaïcain de 29 ans cumule aujourd’hui 11 breloques, dont 9 titres ! En s’imposant en finale du 100m de Pékin ce dimanche, il s'est installé seul au Panthéon de son sport en dépassant deux autres légendes de la discipline : Carl Lewis et Michael Johnson.

« King Carl » durant sa carrière au long cours (1979-1996 !) a accumulé huit titres lors des Mondiaux pour un total de 10 médailles, record désormais battu. Johnson – plus connu sous le nom très imagé de « Loco de Waco » a décroché huit médailles, toutes en or.

Là où Bolt domine la concurrence sur 100m, 200m et 4x100m, Lewis troquait le 200m pour faire une infidélité au sprint et dominer l’épreuve de saut en longueur. Sur cet exercice spécifique il compte deux titres mondiaux et une médaille d’argent à Tokyo en 1991 au terme d’un concours mythique face à Mike Powell.

Bien sûr, il faut relativiser légèrement ce que peuvent dire les chiffres. Jusqu’en 1991, les championnats du monde d’athlétisme n’avaient lieu que tous les quatre ans. Ce n’est qu’à partir de 1993 que le rythme a été accéléré, permettant aux meilleurs athlètes de la planète de s’affronter tous les deux ans. Dans ces conditions, il y a fort à parier que Carl Lewis aurait amassé encore un peu plus de récompenses si les éditions 1985 ou 89 avaient existé…

Johnson - quant à lui - ne s’est jamais essayé à la ligne droite ou à la longueur mais régnait sans partage sur 200m, 400m et 4x400m entre 1993 et 1999.

Enfin, en s’imposant à Pékin, Bolt est entré dans un cercle très fermé, celui des triples champions du monde sur 100m. Il rejoint l’inévitable Carl Lewis, mais aussi l’Américain Maurice Green. L’originaire de Kansas City a quant a lui régné sans partage sur le sprint de 1997 à 2001.

Disqualifié en 2011 à Daegu pour un faux-départ sur 100m, Bolt a laissé passer sa chance de devenir le premier à remporter ce titre à quatre reprises. L’opportunité se représentera-t-elle en 2017 à Londres ? Si la Foudre est tombée deux fois à Pékin, elle pourrait aussi frapper de nouveau dans la capitale anglaise.