Shelly-Ann Fraser-Pryce - Pékin 2015
Shelly-Ann Fraser-Pryce, championne du monde du 100m à Pékin | GREG BAKER / AFP

Fraser-Pryce reine du 100 mètres !

Publié le , modifié le

Shelly-Ann Fraser Pryce a remporté son troisième titre mondial sur 100m (10'76) en devançant la Néerlandaise Dafne Schippers (10'81) et l'Américaine Tori Bowie (10'86). La Jamaïcaine a une nouvelle fois construit sa victoire sur son départ explosif. Dans les autres finales du jour, Le Kenyan Kemboi a lui aussi conservé son titre sur 3000m Steeple tandis que sa compatriote Vivian Cheruyot a reconquis son bien sur le 10.000 mètres. Enfin, la Colombienne Caterine Ibargüen s'est imposée dans le concours du triple saut.

C'est la Usain Bolt du sprint féminin. Le show en moins, les fleurs dans les cheveux en plus. Comme son compatriote jamaïcain, Shelly-Ann Fraser-Pryce domine la distance reine depuis plusieurs années, repoussant les rivales qui se bousculent à son portillon avec la même autorité que Bolt. Là où les deux athlètes se séparent c'est bien sûr sur le style. Quand Bolt est tout en accélération progressive, Fraser-Pryce assomme la concurrence dès les premiers mètres de la course. Un temps de réaction explosif, une mise en action de dragster et une fréquence de foulée impressionnante la propulsent déjà loin de la meute.

Dafne Schippers, avec ses longs compas, a bien tenté de revenir mais il était trop tard, la désormais triple championne du monde (2009, 2013 et 2015) levait déjà les bras en relâchant son effort. la Néerlandaise n'avait pourtant pas démérité, devenant au passage la première Européenne à monter sur un podium des championnats du monde depuis Christine Arron en 2005, mais Shelly-Ann Fraser-Pryce était intouchable. 

La finale du 100m en vidéo : 

Le Kenya a récolté ce lundi ses deux premières médailles d'or. Et la moisson n'est sans doute pas finie. C'est d'abord Vivian Cheruiyot qui a amorcé la pompe en réglant, en 31'41''31 le 10.000m devant l'Éthiopienne Gelete Burka (31'41''77) et  l'Américaine Emily Infeld (31'43''49). Cheruiyot, 31 ans, a une longue carrière de succès, avec notamment un  doublé 5000/10.000 m aux Mondiaux-2011 à Daegu (Corée du Sud). Également en or sur 5000 m aux Championnats du monde de Berlin en 2009,  Cheruiyot avait aussi été double médaillée olympique à Londres (2e du 5000 m/3e  du 10.000 m). "C'est mon véritable retour. Ce succès est d'autant plus précieux que je suis devenue mère il y a deux ans. Je dédie la victoire à mon fils Allan", a rappelé la lauréate.

C'est ensuite Ezequiel Kemboi qui a poursuvi la razzia kenyane en s'imposant, devant trois compatriotes, sur le 3000m Steeple. En 8'11''28, Kemboi (33 ans), également double champion olympique  (2004/2012), a devancé son jeune compatriote Conseslus Kipruto (8'12''38), déjà  en argent en 2013 à Moscou, et Brimin Kiprop Kipruto (8'12''54) au pris d'une accélération étourdissante dans le dernier tour d'une course où l'ombre de Mahiédine Mekhissi, principal rival des hommes au maillot rouge ces dernières années mais forfait pour cause de blessure, a plané.  

 Le finish de Kemboi sur 3000m Steeple en vidéo :