Jérémy Stravius
Le dossiste Jérémy Stravius | AFP - DPPI MEDIA - STEPHANE KEMPINAIRE

Stravius et Lacourt dans le rythme

Publié le , modifié le

Au lendemain de sa qualification pour la finale du 100m papillon, Jérémy Stravius a bien débuté les séries du 50m dos, au championnat d'Europe en petit bassin à Herning. Présent dans la dernière série, le champion d'Europe en titre a réalisé le meilleur temps en 23"65, juste devant l'Italien Niccolo Bonacchi (23"66). Champion du monde en grand bassin à Barcelone en juillet, Camille Lacourt a réalisé un bon 23"96, tandis que Benjamin Stasiulis a terminé en 25"15. Sur 50m papillon, bonne entrée en matière de Mélanie Henique (26"05). Fabien Gilot et Clément Mignon accèdent aux demi-finales du 100m nage libre, mais à distance du grand favori, Vladimir Morozov.

Après le forfait de Florent Manaudou, et avec une Camille Muffat dans une première partie de saison allégée, Jérémy Stravius est devenu le principal chef de file de l'équipe de France au Danemark. Le nageur le plus complet de la natation tricolore a bien démarré la compétition. Hier, il s'est offert son ticket pour la finale du 100m papillon, en établissant un nouveau record de France lors des demi-finales.  Aujourd'hui, place à sa spécialité avec le dos, même s'il s'agit du 50m où Camille Lacourt est plus à l'aise que lui. Engagé dans la dernière série, l'Amiénois s'est montré le plus rapide de la matinée, en finissant en 23"65. Meilleur temps des séries, il marque son territoire. "J'ai bien nagé, j'ai eu un petit coup de pression, j'ai cassé mes lunettes  avant la course. J'ai fait un noeud un peu à l'arrache, et du coup j'étais plus  concentré là-dessus que sur la course", a expliqué Stravius.

Stravius pour ouvrir le compteur de médailles

Après les demi-finales sur 50 m dos, il tentera d'accrocher sa première  médaille internationale sur 100 m papillon - et la première de ces Euros - et  peut même viser le titre. Ensuite il devrait en toute logique s'aligner en  finale sur 50 m dos devrait terminer sa journée par le relais 4x50 m 4 nages,  qui s'est qualifié de justesse vendredi matin (10e, 1:41.75). La championne olympique du 400 m libre, Camille Muffat, a tenu sa place  dans ce relais en nageant le papillon alors que la crawleuse n'est pas du tout  sprinteuse. "C'était pour dépanner, un 50 m pap c'est cool, et c'est plutôt fun de  faire un relais mixte. On avait un peu la pression de la disqualification", a  commenté Muffat alors que les relais 5x50 m 4 nages messieurs et 4x50 m libre  ont été disqualifiés jeudi pour départ anticipé.

Plus discret mais avec un temps très correct, Camille Lacourt avait sa nage en place (23"96). "C'était pas trop mal. Ca peut nager aux alentours des 23.5 donc ça peut  être rigolo", a dit le champion du monde de la distance en grand bassin. A l'issue de ces séries, les rivaux des deux Français sont l'Italien Niccolo Bonacchi (23"66), le Bélarusse Pavel Sankovich (23"68), bien porté par Stravius, son voisin de ligne d'eau, l'Allemand Christian Diener (23"72), l'Italien Stefano Pizzamiglio  (23"80) et le Russe Vitaly Melnikov (23"88).

Gilot avec Mignon en demi-finales du 100m

Sur 50 papillon, Mélanie Henique, médaillée de bronze en grand bassin aux Mondiaux de 2011, a réalisé un intéressant 26"05 en séries. Elle se trouve néanmoins à bonne distance des trois grandes favorites, la Suédoise Sarah Sjoestroem (25"45), la Danoise Jeannette Ottesen (25"47) qui est devenue championne du monde de la distance en grand bassin à Barcelone en juillet, et la toujours performante Inge Dekker (25"65), âgée de 28 ans.

Lors des séries du 100m nage libre, le grand favori, Vladimir Morozov a assumé son statut en réalisant le meilleur temps en 46"56. Lorys Bourelly et Mehdy Metella ont été éliminés au contraire de Clément Mignon et l'expérimenté Fabien Gilot, auteur d'un temps de 47"68.

Championnats d'Europe de Natation