Vladimir Morozov
Le Russe Vladimir Morozov | AFP - DPPI MEDIA - STEPHANE KEMPINAIRE

Morozov écrase les séries du 100NL

Publié le , modifié le

Enorme favori pour la conquête des titres en sprint, Vladimir Morozov assume parfaitement son statut. Au lendemain de son sacre sur 50 nage libre, le Russe a frappé un grand coup lors des séries du 100m nage libre, en étant le seul, avec l'Italien Marco Orsi (46"89) à passer sous la barre des 47", en 46"56. Derrière lui, ses compatriotes Daniil Izotov (47"03), Evgeny Lagunov (47"11) et Sergey Fesikov (47"27). Fabien Gilot est loin du compte avec son temps de 47"68. Mais il sera accompagné en demi-finales par Clément Mignon.

Il n'y a plus que l'or qui compte. Vladimir Morozov est bien décidé à ne plus être devancé par personne. Surtout aux championnats d'Europe de Herning, au Danemark, où son grand rival, Florent Manaudou, a déclaré forfait. L'an dernier, dans le petit bassin de Chartres, ik avait raflé deux titres, sur 100m nage libre et 100m 4 nages, mais il s'était contenté de l'argent sur 50m nage libre (devancé par Florent Manaudou), sur 4x50 nage libre, sur 4x50 4 nages et sur 4x50 nage libre mixte, à chaque fois devancé par les Français. En grand bassin, avec le relais russe, il avait pris le bronze aux JO de Londres comme aux Mondiaux de Barcelone, voyant à chaque fois les Français sur la plus haute marche. Cette semaine, personne ne devrait lui barrer le chemin.

Meilleur performeur mondial de l'année sur 50 NL, 2e (derrière Manaudou) sur 100m 4 nages, 3e (derrière Manaudou et Magnussen) sur 100m nage libre, le Russe a tous les atouts dans sa poche pour ne laisser personne lui passer devant. Lors de la première journée, il a remporté le titre sur 50m nage libre. Sans forcer. Et en souffrant d'une infection des sinus. "J'ai été malade alors ce n'était pas facile de nager. Mais sans Manaudou,  je savais que ce chrono suffirait pour gagner", avait-il dit sans forfanterie après son temps de 20"94 (à quatre dixièmes de son record cette saison). Il avait même laissé filtrer quelques doutes quant à sa participation aux séries du 100m aujourd'hui. C'était mal le connaître.

Franchir un cap en grand bassin

Annoncé comme le successeur d'Alexander Popov, Vladimir Morozov était bien dans l'eau pour nager la 7e et dernière série du matin. Avant lui, l'Italien Marco Orsi avait mis une petite pression en remportant sa série en 46"89. Ses compatriotes Daniil Izotov (47"03), Evgeny Lagunov (47"11) n'étaient pas en reste. Mais le talentueux natif de Novossibirsk a répondu avec la manière: 46"56. A moins d'une seconde de son meilleur chrono de la saison (45"64), il a voulu montrer quel était le patron, dès les séries. 

Malgré ses problèmes de sinus, il pourrait bien tout rafler dans les épreuves de sprint. Avec des relais russes de premier plan, il peut être l'une des grandes stars de la compétition. Echéance intermédiaire avant les championnats d'Europe en grand bassin l'été prochain à Berlin, Vladimir Morozov veut profiter de cette épreuve en petit bassin pour compléter son palmarès. Et envoyer un signal à Florent Manaudou et aux autres. Champion du monde du 50 libre et du 100 libre en 2012 en petit bassin, il veut franchir un cap dans les bassins de 50m. Celui qui mène à l'or.

Championnats d'Europe de Natation