Budapest 2010 - Grèce - nage en eau libre - Antonios Fokaidis, Kalliopi Araouzou et Spyridon Gionniotis
La Grèce sacrée par équipes | AFP - ATTILA KISBENEDEK

La Grèce sacrée en eau libre

Publié le , modifié le

La troisième journée des championnats d'Europe a vu la Grèce décrocher sa première médaille d'or lors du 5km en eau libre. Elle devance l'Italie et la Russie. En natation synchronisée, la France s'est qualifiée pour la finale de l'épreuve par équipes, en terminant 5e des éliminatoires.

La Grèce rafle la mise

La Grèce s'est offert vendredi sa première médaille d'or des Championnats d'Europe de Budapest en s'imposant sur le 5 km par équipes en contre la montre en eau libre en 59 min 03 sec. Kallioppi Araouzou, médaillée d'argent sur 5 km dames mercredi, Spyridon Gianniotis, qui avait glané le bronze du 5 km messieurs jeudi, et Antonios Fokaidis ont devancé les Italiens Rachele Bruni, Simone Ercoli et Simone Ruffini (59:55.6) et les Russes Anna Guseva, Sergey Bolshakov et Daniil Serebrennikov (59:59.5). "Après la dernière bouée, j'ai eu un moment de panique et j'ai perdu mon orientation. Mais on est vite revenu sur le bonne route et notre victoire n'a pas été menacée", a raconté Gianniotis. Le 5 km par équipes se dispute sur le même modèle qu'une course cycliste en contre la montre : les concurrents partent de minute en minute et c'est le dernier arrivé qui donne le temps global. "On est vraiment content de notre médaille d'argent mais la Grèce était vraiment dans un très, très bon jour", a déclaré Ercoli. La Russie, grande nation de l'eau libre avec l'Italie, s'est rassurée avec le bronze alors que la veille, elle n'était montée ni sur le podium du 5 km messieurs ni sur celui du 10 km dames.

Natation synchronisée : la France en finale

Plus tard dans l'après-midi, la France s'est qualifiée pour la finale de l'épreuve par équipes de natation synchronisée, prévue samedi, à l'issue des éliminatoires où elle a pris la 5e place. Les Bleues, qui ont évolué sur le thème des insectes, un ballet qu'elles présentent pour la dernière fois à Budapest, ont totalisé 89,650 points à l'issue de l'épreuve technique et l'épreuve libre. La France, qui ne peut prétendre à un podium dans une discipline à la hiérarchie figée, avait pour ambition de passer les Ukrainiennes comme l'année dernière aux Mondiaux de Rome. L'Ukraine a terminé troisième des éliminatoires (92,450 pts). Comme d'habitude, l'épreuve a été dominée par la Russie, emmenée par sa star Natalia Ischenko (97,800 pts), devant, sans surprise, l'Espagne (95,750 pts).

Championnats d'Europe de Natation