Bousquet visage bassin 2016
Frédérick Bousquet | STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI media

Hénique, Lacourt et Bousquet dans le sillage du relais ?

Publié le , modifié le

Nouvelle journée dorée pour le clan tricolore aux championnats d'Europe de natation à Londres ? Ils sont trois à prétendre au titre continental ou au podium mardi soir : Camille Lacourt, Frédérick Bousquet et Mélanie Hénique.

Camille Lacourt n'a pas oublié Londres et sa maudite 4e place aux JO 2012. Quatre ans plus tard, il truste toujours l'or même si l'Euro n'a pas la même saveur que les Jeux. A 31 ans, le Catalan veut se servir de ces championnats continentaux pour se projeter sur Rio en août prochain. Hier, il s'est fait très peur lors des séries. "J'étais un peu trop optimiste en pensant que sans forcer ça allait passer, raconte-t-il. J'ai eu chaud et ça s'est bien passé mais ça aurait pu être une vraie mésaventure." Après son 11e temps du matin, Lacourt s'est repris lors des demi-finales. 2e de sa course et 4e chrono au final, il se rapproche un peu de son vrai niveau même si sa préparation olympique pèse sur ses chronos. "C'est difficile en compétition de préparation d'être bien dans le rythme. Demain (aujourd'hui) si je gagne quelques dixièmes je peux être à la bagarre et ça peut faire la différence."

Bousquet veut aller plus vite

A 35 ans, Frédérick Bousquet court toujours après le temps gâché par ses nombreuses blessures. Lui aussi a démarré sa journée très lentement dans le grand bassin londonien (14e temps). Lui aussi s'est repris pour nager jusqu'en finale du 50 m papillon et espérer une nouvelle médaille internationale. Pour l'instant sa qualification suffit à son bonheur. "Je suis content de pouvoir nager une troisième fois, c'est ce dont j'avais un peu peur en venant ici. 23.69 ce n'est pas bien, c'est correct. Je ne vais pas m'en contenter, j'espère nager mieux demain." Ça passera par une nage mieux maîtrisée et une bonne gestion du tempo.

Hénique contente d'être là

Encore loin de sa forme optimale, Mélanie Hénique ne vise pas vraiment un podium à Londres. Le 50 m papillon n'est pas une distance olympique alors cette finale est juste un entraînement de plus en vue de Rio. "Je suis contente de m'être qualifiée car je ne m'y attendais pas, reconnaissait Hénique lundi. Cinquième de ma demi-finale, ça va très vite donc ça va être compliqué d'accrocher un podium mais je suis déjà contente de m'être qualifiée en finale car je ne pensais pas du tout y être. Physiquement je sens que je manque de fraîcheur, que je suis dans le dur. C'est une grosse période de travail en ce moment, on a relâché un peu mais le corps est tout juste en train de récupérer." Avec une médaille autour du cou on récupère plus vite...

Xavier Richard @littletwitman

Championnats d'Europe de Natation