Agnel Yannick Bernard Alain sourire Championnats de France 2010
Alain Bernard et Yannick Agnel tout sourire | AFP - Stéphane Danna

Budapest, les nouvelles bases bleues ?

Publié le , modifié le

Un an après les Mondiaux de Rome et les polémiques sur les combinaisons en polyuréthane, les Championnats d'Europe vont se dérouler à Budapest (du 4 au 15 août). Les nageurs, en short, seront encore une fois les vedettes. Dans le camp français, les Alain Bernard, Frédérick Bousquet, Hugues Duboscq, Amaury Leveaux et Coralie Balmy auront leur notoriété concurrencée par le jeune Yannick Agnel, quintuple champion d'Europe juniors en juillet.

Alain Bernard avait décidé de relâcher jusqu'à la fin de l'année 2009. Amaury Leveaux a de nouveau changé d'entraîneur pour être pris en mains par Philippe Lucas. Fabien Gilot n'a pas pu décrocher son ticket sur 100m nage libre en raison des règlements de qualification. Et Frédérick Bousquet s'est séparé de Maxime Cornillet au cours du mois de juillet. Entre ces changements et la disparation des combinaisons, les leaders du sprint tricolore ont dû travailler pour se reconstruire une confiance, et obtenir des résultats. Réfractaire au polyuréthane lorsqu'il était en vogue, Yannick Agnel n'a pas eu à changer sa façon de nager, et c'est bien lui qui a attiré les regards et les projecteurs en 2010. Il a ainsi été le seul à abaisser des records nationaux (deux fois sur 200m nage libre, et 400m nage libre), et s'est même payé le luxe de dominer Michael Phelps lors de l'Open de Paris sur 200m nage libre. Des performances qui lui ont permis de s'ouvrir les portes du relais 4x100m, alors qu'il y avait déjà six nageurs sélectionnés (Alain Bernard, Frédérick Bousquet , Fabien Gilot, Amaury Leveaux, William Meynard et Boris Steimetz). Sera-t-il le nouveau leader de la natation française lors de cet Euro à Budapest, le nouveau maître du crawl ?

Ce n'est pas fait, car les "anciens" sont toujours là. Alain Bernard a soif de revanche. Déçu par les Mondiaux de Rome, fatigué psychologiquement, il avait préféré lever le pied en fin d'année dernière, ce qui l'a obligé à mettre les bouchées doubles en 2010. L'Open de Paris ne l'a pas rassuré, mais l'Antibois est un travailleur et il reste le champion olympique du 100m. Un compétiteur qui voudra prouver qu'il a retrouvé sa nage et son efficacité lors de l'échéance majeure de l'année, même si c'est bien les JO de Londres en 2012 qui le maintient dans l'eau. Vice-champion du monde sur 50 et 100m nage libre, Frédérick Bousquet avait prouvé qu'il pouvait confirmer son talent en médailles. Celui qui s'entraîne à Auburn une partie de l'année a l'occasion de le confirmer, malgré son absence sur 100m nage libre. Comme Fabien Gilot, il n'a pas été suffisamment rapide dans les séries des Championnats de France, ratant les minima et du même coup le ticket sur la distance à Budapest. Homme de caractère, Amaury Leveaux veut aussi montrer que sa discrétion jusque-là ne l'empêche pas de "performer" au moment important.

Chez les filles, Rome avait symbolisé une natation tricolore enjouée et conquérante, malgré l'absence de médailles. Sur la scène européenne, c'est donc le podium qui sera l'objectif de nombreuses filles, comme Ophélie-Cyrielle Etienne, Aurore Mongel, Camille Muffat ou encore Sophie de Ronchie. Mais c'est surtout Coralie Balmy qui doit enfin transformer en or toutes ses capacités, elle qui n'a touché ce métal qu'en petit bassin (deux fois en 2008 et 2009 sur 400m nage libre) et en relais (Eindhoven 2008 sur 4x200m nage libre). La Toulousaine, à 23 ans, a l'occasion rêvée d'affirmer son statut de leader de l'équipe féminine.

La sélection française pour la natation

17 nageurs :
Yannick Agnel (400 NL, 4x200 NL, 4x100 NL)
Alain Bernard (50 NL, 100 NL, 4x100 NL)
Frédérick Bousquet (50 papillon, 50 NL)
Hugues Duboscq (100 brasse, 200 brasse)
Sébastien Fraysse (400 NL)
Fabien Gilot (50 NL, 4x100 NL)
Antton Haramboure (4x200 NL)
Camille Lacourt (50 dos, 100 dos)
Clément Lefert (4x200 NL)
Amaury Leveaux (50 NL)
William Meynard (100 NL, 4x100 NL)
Anthony Pannier (1500 NL)
Eric Ress (200 dos)
Sébastien Rouault (400 NL, 800 NL, 1500 NL)
Benjamin Stasiulis (200 dos)
Boris Steimetz (4x100 NL)
Jérémy Stravius (50 dos, 100 dos, 4x200 NL)

14 nageuses :
Coralie Balmy (200, 400 NL, 4x100 NL, 4x200 NL)
Cloé Credeville (200 dos)
Sophie de Ronchi (200 4N)
Ophélie-Cyrielle Etienne (400, 800 NL, 4x100 NL)
Margaux Farrel (4x200 NL)
Lara Grangeon (200 papillon, 200 4 N, 4x200 NL)
Mélanie Henique (50 papillon)
Mylène Lazare (4x200 NL)
Aurore Mongel (100 et 200 papillon)
Camille Muffat (200 NL, 400 NL, 200 4N, 4x200 NL)
Aurélie Muller (1500 NL)
Alexandra Putra (200 dos)
Hanna Shcherba (4x100 NL)
Angéla Tavernier (4x100 NL)

Championnats d'Europe de Natation