Bonnet
Charlotte Bonnet sereine | STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI MEDIA

Bonnet retrouvera Pellegrini en finale du 200

Publié le , modifié le

La Française Charlotte Bonnet s'est qualifiée pour la finale du 200m nage libre en terminant 2e de sa demi-finale. Auteur du 3e temps au total, la Tricolore n'a pas eu à puiser dans ses réserves et garde son énergie pour affronter la reine Federica Pelligrini sur le double aller-retour. Mehdy Metella s'est lui aussi hissé en finale du 100 papillon en finissant dans le sillage de l'inoxydable Hongrois Laszlo Cseh. Déception en revanche pour Benjamin Stasiulis et Giacomo Perez-Dortona, tous les deux éliminés.

Privé de la Suédoise Sarah Sojström, contrainte de déclarer forfait ce vendredi matin, le 200m semble ouvert à Pellegrini. La recordwoman du monde a tranquillement déroulé dans la première demi-finale en 1'56''73. Mais l'Italienne devra se méfier de la Néerlandaise Femke Heemsrek, vainqueur de l'autre demi-finale (1'56''68). La protégée de Philippe Lucas a fait forte impression mais, comme le dit son coach, elle a parfois tendance à se crisper dans les grands rendez-vous. Charlotte Bonnet pourrait bien en profiter. La Française, tout en contrôle, a assuré sa 2e place derrière la Batave, même si le chrono n'est pas explosif (1'57''64). La finale aura lieu samedi à 17h36.

La demi-finale de Charlotte Bonnet en vidéo :

Medhy Metella, lui non plus, n'a pas manqué son rendez-vous sur le 100m papillon. Auteur d'un départ explosif, le Tricolore a ensuite bien géré sa fin de course pour prendre la vague de Laszlo Cesh, vainqueur en 51'64. A 31 ans, le Hongrois continue de glisser sur l'eau et le voir constitue toujours un régal pour les yeux. Le temps de Metella, à l'instar de celui de Bonnet, ne semble pas pouvoir lui permettre de briguer l'or mais l'exploit, programmé samedi à 17h30, est toujours envisageable. Il faudra sûrement ferrailler avec le Polonais Polonais Konrad Czerniak (51.90) pour une place sur la boîte.

La demi-finale de Metella en vidéo :

Pas de quatrième finale européenne de rang pour Benjamin Stasiulis. Le dossiste, aligné sur le 200m, a manqué de jus dans le dernier 50 et s'est classé péniblement à la 7e place (2'00''45), loin du Grec Apostolos Christou, meilleur temps de cette demi-finale en 1'57''41. Même désillusion pour Giacomo Perez-Dortona, lui aussi 7e (27'87), sur 50m dos. Le champion Olympique et champion du monde Adam Peaty, en 26'66, a quant à lui frappé très fort. L'Anglais semble sans rival sur cette distance. 

Sojström prend ses marques

Il n'y avait pas de Française engagée dans le finale du 200m brasse. C'est la Danoise Rikke Moeller Pedersen qui a été sacrée championne d'Europe en 2'21''69. Sur sa distance fétiche (médaille d'or aux Euros de Berlin en 2014 et de bronze aux Mondiaux de Kazan en 2015, notamment), elle a devancé l'Espagnole Jessica Vall Montero (2'22''56) et l'Islandaise Hrafnhildu Luthersottir (2'22''96). Sur 100m papillon, la fusée suédoise Sarah Sojström  a bien justifié son forfait sur 200m nage libre pour garder des forces afin de s'imposer sur ce sprint de haute volée qu'elle a remporté devant la Danoise Ottesen, qui lui a longtemps tenu tête, et l'Italienne Bianchi. Déjà vainqueur du 100m nage libre, la recordwoman du monde en a profité pour établir un nouveau record des championnats d'Europe sur le papillon (55'89) et s'affiche déjà comme l'une des grandes vedettes des bassins à Rio. 

La course de Sojström en vidéo : 

Julien Lamotte

Championnats d'Europe de Natation