Agnel portrait 052010
Yannick Agnel, le nouveau cador de la natation française | AFP - MIGUEL MEDINA

Agnel se révèle

Publié le , modifié le

Le jeune Français Yannick Agnel s'est vraiment révélé à la natation mondiale dimanche en remportant le 200 m nage libre de l'Open EDF à Paris, en devançant le légendaire champion américain Michael Phelps. Le Niçois, âgé de 18 ans et encore junior, a nagé en une minute 46"30 - record de France battu - pour se hisser sur la plus haute marche du podium dans ce dernier rendez-vous obligatoire pour les Français avant les Championnat d'Europe de Budapest en août .

La veille, Yanick Agnel avait déjà terminé deuxième du 100 m nage libre, derrière son compatriote Fabien Gilot mais déjà devant les cadors que sont le Brésilien Cesar Cielo, champion olympique sur 50 m et double champion du monde, et Phelps, qui avait décroché huit médailles d'or aux Jeux de Pékin. C'est peut-être une belle satisfaction lorsque l'on voit la difficulté qu'a rencontrée Alain Bernard qui n'a pas réussi à se qualifier en finale de ses deux distances de prédilection, le 50 m et le 100 m.  Le triple champion olympique estime d'ailleurs que la préparation n'est pas forcément la plus adaptée.
Fabien Gilot, autour donc d'une victoire de prestige dans le 100 m a aussi confirmé qu'il fallait compter avec lui.

Les tricolores ont dans l'ensemble résisté dans cette compétition, où Gilot et µAgnel se sont mis en évidence, même si d'autres, comme Bernad, disent avoir l'impression quand même d'avoir perdu du terrain sur les étrangers.
Le jeune français représente donc un espoir mais il se montre prudent pour l'avenir, suivant en cela les conseils de son entraîneur: "Il faut attendre pour mesurer son potentiel international". De son côté Agnel n'a pas caché sa satisfaction. "Je suis super content. J'espérais faire mieux en finale qu'en séries car je me sentais vraiment bien en jambes", a déclaré le jeune homme en sortant du bassin de la Croix-Catelan, au bois de Boulogne, à Paris. "J'ai battu Phelps mais il n'avait pas l'air vraiment compétitif. Malagré tout, c'est plaisant de se dire que je l'ai battu au moins une fois. J'espère nager à nouveau contre lui."

Belle performance également dans le 50 m libre avec le champion olympique et du monde en titre, le  Brésilien Cesar Cielo, qui l'a emporté en 21 sec 55, soit la  meilleure performance mondiale de l'année, devant les Français Fabien Gilot  (21.83) -toujours là - et Frédérick Bousquet (21.95),

Championnats d'Europe de Natation