Agnel yannick natation crawl 09082010
Agnel, le prodige tricolore | AFP-MARIT

Agnel déjà au pouvoir

Publié le , modifié le

Cador chez les juniors, Yannick Agnel n'a pas tardé à se faire une place dorée chez les grands. 2e des séries ce matin, le Français a mené sa finale du 400 m nage libre en patron (3'46"17). En tête dès le premier virage, Agnel a tenu jusqu'au bout malgré la menace du champion du monde allemand Paul Biedermann, le Hongrois Gergo Kis prenant la 3e place. Son compatriote Sébastien Rouault a lui calé dans les 150 derniers mètres et termine 5e.

Sur la vague des Manaudou, Bernard, Leveaux, Yannick Agnel apporte sa pierre à l'édifice de la nouvelle natation française. C'est un joli diamant qui ne demande qu'à être poli pour rapporter gros. Le Niçois est désormais lui aussi un nageur qui compte après son triomphe hongrois. On l'attendait très vite sur les podiums et il n'a pas déçu ! A 18 ans, le quintuple champion d'Europe junior a fait preuve d'une incroyable maturité lors de la finale seniors, pas impressionné par la présence de l'Allemand Biedermann à ses côtés, tombeur de Phelps aux Mondiaux 2009 et recordman du monde (3'40"07). Au final, il conserve 13/100e d'avance sur son rival et s'adjuge son premier titre à ce niveau. "C'était dur mais je suis super content. Biedermann revient vite dans les derniers mètres et je m'attendais à une super bagarre dans le dernier 50 m et ça s'est produit. C'est génial d'être resté devant", a expliqué Agnel. Cerise sur le gâteau, Agnel a amélioré son record de France (3'46"17) établi le 14 juillet. Ce ne devrait pas être le dernier...

Boosté par l'or d'Agnel dès la première finale de l'Euro 2010, le contingent tricolore a mis le turbo à l'image de Camille Lacourt, impressionnant lors des demi-finales du 100 m dos. Avec un 52"58, meilleure performance mondiale de l'année, le Français bat le record de France de Jérémy Stravius (lui aussi vainqueur de sa série) et s'annonce comme le grand favori de la finale prévue mardi. "Je suis super content. J'ai augmenté la cadence par rapport à ce matin (en série) où j'avais relâché dans les 25 derniers mètres. Mais l'objectif c'est le titre, même si les 7 autres (finalistes) veulent la même chose. La Marseillaise pour Agnel (entonnée quelques minutes avant sa course) m'a donné des frissons et  j'espère l'entendre (mardi)," a expliqué Lacourt. Dans le 100 m brasse, Hugues Dubosc a également obtenu son billet pour la finale grâce à son 2e chrono des demi-finales. "J'envisage bien la suite. Je suis satisfait de ma course et des séries de ce matin. Alexander Dale Oen a frappé fort (MPM pour le Norvégien) et sera le favori de la finale mais je vais essayer de rester au contact et de passer au dernier moment."

Voir la video

Championnats d'Europe de Natation