El Fassi drapeau bercy 032011
Nadir El Fassi | AFP - BERTRAND GUAY

Objectif atteint !

Publié le , modifié le

Onze médailles, c'est dans la fourchette haute des objectifs fixés par Bernard Amsalem, le président de la Fédération française d'athlétisme. Depuis la première médaille d'or de Nana Djimou, à la dernière, du même métal, décrochée par le relais 4x400 masculin, la délégation tricolore termine "ses" Championnats d'Europe avec cinq médailles d'or, quatre en argent et deux en bronze, terminant au deuxième rang derrière la Russie (6 en or, 3 en argent et 6 en bronze).

La première journée de vendredi, avait débuté sur les bons rails, avec l'or de Nana Djimou dans le pentathlon, et l'argent dans le 60m haies avec Garfield Darien. Mais samedi fut également une journée encore riche en émotion. Le doublé des perchistes, Jérôme Clavier prenant l'argent, juste derrière Renaud Lavillenie qui a conservé son titre et accessoirement battu le record de France (6m03), a donné des ailes aux autres concurrents français. A 30 ans, Leslie Djhone a enfin triomphé sur 400m avec là aussi un nouveau record de France en (45"54). Enfin, Kafetien Gomis a décroché l'argent en longueur, alors que Teddy Tamgho est resté au pied du podium.

Et ce même Tamgho n' a pas raté l'occasion de se consoler dans sa discipline de prédilection, le triple saut. Tenant du titre mondial, et détenteur du record du monde en salle (17m91), il a assuré le spectacle au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Si l'un d ses objectifs, celui de franchir les 18 mètres a été un échec, le reste ne fut que du bonheur, aussi bien pour lui, que pour le public du Palais Omnisports de Paris-Bercy. L'athlète de 21 ans ne s'est pas fait prier pour battre à deux reprises son propre record du monde en salle (17m92), l'améliorant de un centimètre... "Maintenant, on doit se préparer minutieusement pour le prochain rendez-vous mondial, le véritable juge de paix", juge le coureur de Montreuil, ambitieux.

Si le sprint féminin a d'abord été déçu par les 6e et 7e places de Véronique Mang et Myriam Soumaré sur 60m, le relais relais 4x400m féminin a tout de même rendu le sourire à l'équipe féminine avec une belle troisième place. Côté garçons, Christophe Lemaitre n'a pas obtenu le titre qu'il espérait. Troisième du 60 mètres en raison d'un mauvais départ, il a été devancé par des vieux briscards que sont Obikwelu et Chambers. Auteur d'un triplé à Barcelone, sur 100m, 200m et relais 4X100m, le Savoyard avait pourtant donné le ton en égalant son record personnel (6''55) en demi-finales.

Sans doute moins attendus que Lemaitre, ce sont finalement les relayeurs qui ont décroché le pompon pour boucler la boucle de trois jours de compétitions de la meilleure des manières, rappelant le titre Mondial acquis au Stade de France huit ans plus tôt. Mamoudou-Elimane Hanne, Leslie Djhone (auteur d'une spectaculaire remontée), Marc Macedot et Yoann Decimus, ont offert la onzième et dernière médaille (en or) à la France, de quoi combler le président de la FFA, et surtout leur public venu en nombre durant ces trois jours de compétition. "Je garde en tête surtout l'état d'esprit, de solidarité et de combativité de nos athlètes. Avec de telles forces vives, on peut abattre des montagnes", assure le DTN Ghani Yalouz.

Romain Bonte