Mahiedine Mekhissi - Zurich 2014
Mahiedine Mekhissi, champion d'Europe du 1500m à Zurich | OLIVIER MORIN / AFP

Mahiedine Mekhissi assomme le 1500m et décroche l'or à Zurich!

Publié le , modifié le

Disqualifié alors qu'il avait remporté le 3000m steeple il y a trois jours, Mahiedine Mekhissi a survolé le 1500m ce dimanche (3'45''60). Sorti indemne d'une course marquée par de nombreuses chutes, le Français a attaqué à 400 mètres de la ligne pour décrocher l'or avec une avance considérable. Rien à dire, le Rémois a de la moëlle. Et un sacré mental de champion.

"Peu d’athlètes sont capables de faire ce que j’ai réalisé aujourd’hui". Privé de médaille d'or pour avoir enlevé son maillot avant la ligne d'arrivée, jeudi lors de la finale du 3000m steeple, Mahiedine Mekhissi a réalisé la finale parfaite, ce dimanche sur 1500m, une distance qui n'est pourtant pas sa grande spécialité. "C’était une grave erreur de me retirer mon titre. Ca a réveillé chez moi une force, une rage et une détermination à gagner très fortes, confie le demi-fondeur français, drapeau bleu, blanc, rouge sur les épaules. Je n’avais jamais ressenti de tels sentiments avant. J’avais l’impression d’être invincible".

Mekhissi à lui-même: "Mahiedine, attaque aux 400 m et ne te retourne pas"

Et pour cause. Dans une course nerveuse où les chutes se sont multipliées (une à 500m et une autre, impliquant trois coureurs, à l'entame du dernier tour), le double vice-champion olympique du 3.000 m steeple l'a joué vieux briscard jusqu'aux derniers 400 mètres. "Avant la course je m’étais dit 'Mahiedine, attaque au 400 et ne te retourne pas'". Au son de la cloche, l'élève de Philippe Dupont a lâché sa foulée royale. Dès lors, personne n'a pu l'empêcher de s'emparer d'un trône dont il avait été déchu 72 heures auparavant. Seul au monde dans le dernier virage, il a pu haranguer la foule et même relâcher dans les derniers mètres pour savourer ce titre très particulier. "J’ai pleuré comme un gamin dans ma chambre devant le podium du 3000 steeple de Yoann Kowal (...). On m’a mis un genou à terre mais je n’étais pas KO. La seule manière de me relever c’était de courir et de répondre sur la piste en gagnant le 1500 m. Je suis entré dans l’histoire de mon sport", se félicitait le coureur de 29 ans, enfin apaisé. 

Les sifflets d'une partie du public du Letzigrund n'ont en rien altéré l'émotion de Mekhissi, tombé dans les bras du clan français à l'arrivée. Devançant finalement le Norvégien Henrik Ingebrigtsen (3'46''10) et le Britannique Chris O'Hare (3'46''18), il apporte à la délégation tricolore sa 19e breloque lors de ces championnats d'Europe, record historique de l'édition 2010 à Barcelone battu (18 médailles). Comme un symbole. "C’est un espèce d’instinct qu’il a. Ce n’est pas de la revanche, c’est juste qu’il veut prouver sa ténacité, son envie et sa gnaque. C’est tout ce que j’attends d’un champion", soulignait son entraîneur Philippe Dupont.

Mekhissi: "Mon entourage ne m'a pas lâché"

Ce dernier a été prépondérant dans la remise en état de son protégé. "Aujourd’hui j’étais surmotivé, capable de tout. Le DTN, Philippe Dupont, Mehdi Baala, tout mon entourage ne m’a pas lâché depuis ma disqualification, confesse Mahiedine Mekhissi. Ils m’ont beaucoup parlé. Je ne voulais vraiment pas repartir sans médaille de ces Championnats d’Europe parce que j’avais travaillé comme un chien". Depuis sa contre-performance aux Mondiaux en salle de Doha 2010 où il avait pris la 8e place du 1.500 mètres, Mekhissi est monté sur le podium des sept compétitions internationales qu'il a disputé. Sans sa disqualification sur le steeple, il serait même devenu le premier athlète français à conserver sa médaille d'or sur trois éditions. "J’ai prouvé que j’étais un grand athlète et un coureur complet. Et ce n’est pas fini !" Le roi est mort, vive le roi.

Vidéo: le dernier tour de Mekhissi

Video: la réaction de Mekhissi