Renaud Lavillenie
Renaud Lavillenie | ADRIAN DENNIS / AFP

Lavillenie : "Une sélection reste assez rare"

Publié le , modifié le

Le champion olympique de la perche Renaud Lavillenie avoue sa fierté de revêtir une nouvelle fois le maillot de l'équipe de France, même pour une compétition à priori moins prestigieuse comme les prochains championnats d'Europe par équipes, ce week-end à Gateshead (Angleterre).

- Qu'attendez-vous de cette compétition particulière ?
Renaud Lavillenie: "J'attends de faire le maximum pour l'équipe. Cette compétition est une des rares où on peut dire 'peu importe l'exploit individuel que l'on fait', car ce sont les points qui vont compter pour l'équipe. Après, d'un point vue personnel, c'est toujours un peu compliqué. On ne sait pas trop à quoi s'attendre à Gateshead au niveau de la météo. L'idée sera donc d'aller d'abord chercher la victoire et les points qui vont avec, et puis après si les conditions les permettent, pourquoi pas espérer une performance à plus de 5,80 m. Mais ça ça vient après."
   
- Est-il toujours important pour vous de revêtir le maillot de l'équipe de France, même pour une compétition de moindre envergure ?
RL : "Cette compétition est moins prestigieuse mais pour moi ça reste une compétition ultra-importante. Cela fera 4 ans que j'ai le record de France et je l'ai eu justement sur cette compétition (le 21 juin 2009 à Leiria, Portugal, il franchissait 6,01 m). Une sélection en équipe de France, il n'y a pas de mot  pour décrire le truc. On a la chance malgré tout d'avoir quelques compétitions hors grands championnats où on peut être tous ensemble. Mais dans les sports  collectifs, ils peuvent souvent compter jusqu'à 50, 80 ou même une centaine de sélections car ils ont souvent l'occasion de se réunir pour des matches sans enjeu. Nous, quand on en compte 25 c'est déjà énorme. Ce n'est pas la même  notion. Quand on a deux, trois ou quatre fois l'occasion de porter le maillot  de la sélection par an, ça veut dire qu'on a été très bon. Moi cette année par exemple, si tout va bien j'aurais quatre sélections. Une sélection reste assez rare".
   
- Êtes-vous encore plus motivé quand vous portez le maillot bleu, avec lequel vous avez franchi trois fois 6 m ?
RL : "Ce n'est pas une question de motivation supplémentaire. C'est simplement que je m'entraîne pour être bon dans les grands championnats. Et dans ces moments-là, je suis en équipe de France, pas avec le maillot de mon club ou de mon sponsor".

Retrouvez le direct vidéo des championnats d'Europe d'athlétisme par équipe, dimanche dès 15h15

AFP