Mahiedine Mekhissi
Mahiedine Mekhissi | AFP - OLIVIER MORIN

Lavillenie et Mekhissi en or

Publié le , modifié le

Deux Français sont allés chercher une médaille d'or dimanche aux championnats d'Europe en salle à Göteborg: le champion olympique Renaud Lavillenie, qui a conservé son titre européen avec une barre à 6,01 m au premier essai, et Mahiédine Mekhissi, qui s'est imposé dans le 1500 m. Dans cette même finale, un autre Français, Simon Denissel, a pris la 3e place. Médaille de bronze également pour Myriam Soumaré sur 60 m.

Les larmes de Renaud

Si Lavillenie a amélioré de sept centimètres sa meilleure performance mondiale de l'hiver, et obtenu un titre continentale logique au vu de sa domination,écoeuré toute concurrence - l'Allemand Björn Otto était le dernier à rendre les armes - puisqu'il a franchi avec brio 6,01 m, il n'a pu pour autant retenir ses larmes. Non pas de joie mais de déception, car le perchiste français, après avoir assuré la victoire, a tenté un saut à 6,07, qui aurait constitué la deuxième marque de l'histoire derrière les records de Serguei Bubka (6,14 en plein air et 6,15 en salle). Après deux échecs, Lavillenie a franchi cette hauteur à son dernier essai. Il pensait avoir enfin passé ce cap et battu sa propre meilleure performance en passant la barre, mais celle-ci, après rebond, ayant bougé de ses taquets pour s'y reposer, s'était retrouvée en appui sur un soutien métallique en retrait des poteaux, ce que le règlement interdit. Les juges invalidèrent le saut. En colère, Lavillenie a invectivé les juges, avant de s'effondrer, en pleurs, sur la piste et d'y rester face contre terre de longues minutes. Il a ensuite accepté la décision et effectué un tour d'honneur en exhibant une drapeau tricolore au côté de l'Allemand Otto.

Mekhissi au finish

Dans le 1500 m, les Français ont livré une course quasi parfaite, même si Mekhissi, double vice-champion olympique du 3000 m steeple, a dû s'arracher pour l'emporter en 3'37"17 devant le Turc Ilham Tanuï Öbilzen,, alors que Denissel, 22 ans, décrochait sa première médaille internationale dès sa première sélection. Les deux Français ont eu fort à faire avec Özbilen qui, fidèle à ses habitudes, avait décidé dès l'entame d'imprimer un rythme soutenu à la course. Mekhissi et Denissel se sont accrochés au Turc, avant que le spécialiste du steeple ne trouve finalement l'ouverture à la corde, pour une victoire au finish.

Dans le 60 mdames, la victoire est revenue à la Bulgare Tezdzhan Naimova en 7.10, devant l'Ukrainienne Mariya Ryemyen, 2e dans le même temps, et la Français Myriam Soumaré, 3e en 7.11. Soumaré, et ses coéquipières  Muriel Hurtis, Phara Anarchasis et Marie Gayot ont ensuité pris la quatrième place du relais 4x400m. Après s'être longtemps accrochées à la 3e place, l'équipe de France a finalement cédé dans la dernière ligne droite d'une course remportée par la Grande-Bretagne.

Les Bleus collectent les médailles

Voir la vidéo