Lemaitre
Christophe Lemaître. | FADEL SENNA / AFP

La France au pied du podium

Publié le , modifié le

Malgré les belles victoires de Christophe Lemaitre, vainqueur sur 200 m, et Renaud Lavillenie, qui a dominé avec 5,77 l'épreuve de la perche, la France a encore terminé au pied du podium du Championnat d'Europe d'athlétisme par équipes. Avec cette 4e place (310,5 pts), la France est devancée notamment par la Russie (354,5), qui a remporté son troisième trophée consécutif, dimanche à Gateshead (Angleterre).

Même sans la plupart de ses vedettes féminines, la Russie a finalement  remonté l'Allemagne (347,5), en tête samedi soir, alors que la Grande-Bretagne  a complété le podium avec 338 pts.  C'est aussi la troisième fois que les Bleus, désormais en blanc, se  retrouvent quatrièmes, après les épisodes de Leira (Portugal), en 2009, et de  Bergen (Norvège) en 2010. En 2011, à Stockholm, ils avaient pris la 5e place. 

"On est à notre place. Mais j'aimerais quand même un jour qu'on puisse  monter sur le podium de cette compétition", a estimé le directeur technique  national Ghani Yalouz. "Mais ça nous a permis de faire un bon état des lieux, sur ceux qui ont  porté le maillot pour la première fois, sur les relais. Et puis j'ai constaté  que les leaders ont tenu leur rang". Le Bélarus (10e), la Grèce (11e) et la Norvège, dernière, sont relégués.

Lemaître assure... 

Les athlètes tricolores ont apporté quatre succès dominicaux aux deux acquis samedi. Christophe Lemaître a facilement triomphé sur 200m en 20 sec 27, avec un vent favorable (+2,4 m/s) mais sous la pluie et dans la  fraîcheur. "Je reste avec un sentiment d'inachevé. Je pensais être capable de  m'approcher des 20 secondes. Mais, une fois en tenue, on sentait la pluie, le  froid", a remarqué Lemaitre, quadruple champion d'Europe de sprint, qui a devancé le Norvégien Jaysuma Saidy Ndure (20.47).

"J'ai été un peu surpris par le virage, notamment la sortie qui est très  très serrée, un peu comme aux +Europe+ à Helsinki. Il faut être fort", a  souligné le Français, médaillé de bronze aux Mondiaux-2011 sur 200 m. "Maintenant il y a deux semaines pour se préparer avant le meeting Areva (au Stade de France le 6 juillet, ndlr) et la confrontation avec Bolt. Si les conditions météo sont meilleures et que je fais une première semaine de travail  intense, ça devrait le faire normalement (descendre sous les 20 secondes,  ndlr)", a ajouté le Savoyard.

...Lavillenie aussi 

Un peu plus tôt, Renaud Lavillenie avait lui aussi goûté aux joies du succès. Le Clermontois a assuré sa victoire avec seulement deux essais, en  franchissant 5,60 m puis 5,77 m.  Il a précédé l'Italien Giuseppe Gibilisco (5,60 m) et l'Allemand Björn Otto  (5,50), médaillé d'argent aux JO de Londres.

"Pour une fois, on est très contents de la décision (de sauter en salle),  parce qu'on avait subi le cas opposé à Stockholm (en 2011) avec l'épisode où on  saute dans une salle à 'perpet' alors que toutes les autres épreuves étaient  terminées", a rappelé le Français. "Sauter sous la pluie, ça aurait été à la limite du danger. Ca nous a  permis de défendre nos points pour l'équipe. Je fais 5,77 m, qui reste un bon  saut dans ces conditions. Après, à 5,84 m, je manque une petit peu de place sur  ma fin de course. Mais l'objectif était atteint. Et, dans l'absolu, une performance en salle, à cette période, je ne dis pas que ça ne sert à rien  mais... ", a ajouté le champion du monde en salle.

Le Clermontois a aussi critiqué le règlement du Championnat d'Europe par  équipes qui limite à quatre les essais manqués dans les sauts verticaux et les lancers. "C'est une belle règle de m... qui, au final, ne fait pas gagner du  temps et prive les athlètes de performances", a précisé le champion olympique. 

AFP