La France 4e des championnats d'Europe par équipes après 3 victoires

La France 4e des championnats d'Europe par équipes après 3 victoires

Publié le , modifié le

La France, affaiblie par l'absence de plusieurs leaders, a remporté trois victoires, dont une signée par la novice du sprint Carolle Zahi, lors de la 2e journée des Championnats d'Europe d'athlétisme par équipes, à Villeneuve d'Ascq. A mi-parcours (21 épreuves sur 40), les Bleus, lestés aussi par la disqualification du 4 X 100 m féminin, sont quatrièmes avec 134 points d'un classement dominé comme attendu par l'Allemagne (166 pts).

Les premiers succès dans l'Euro par équipes de Zahi (11 sec 19 au 100 m) et de Mickaël Hannany (2,26 m à la hauteur) revêtent des significations bien différentes. La jeune femme (23 ans) d'origine ivoirienne a pris un bon départ, son point fort en course, pour sa première sélection majeure en équipe nationale. Pour Hanany, 34 ans et un long passé de "pépins physiques et psychologiques", c'est une récompense pour sa dernière année de compétiteur. Le troisième succès porte la marque, désormais établie, de la discobole Mélina Robert-Michon.

"Le plus important pour moi était de bien partir. Après le but, c'est de rendre les appuis solides", a révélé la puissante Zahi, qui a aussi gagné sa place pour le 100 m du meeting de Paris, le 1er juillet au stade Charléty. Vice-championne olympique à Rio, Robert-Michon a remporté le concours avec un jet à 62,62 m, cinq centimètres de mieux que l'Allemande Nadine Müller pour un 4e succès consécutif aux Championnats d'Europe par équipes. "Dans des conditions difficiles (vent), c'est mon meilleur concours de l'été. Je commence à retrouver d'anciennes sensations. On va repartir sur un cycle d'entraînement", a expliqué la doyenne des Bleues (bientôt 38 ans).

Triple médaillé olympique du 3000 m steeple, Mahiedine Mekhissi a relevé le défi de s'aligner sur 1500 m la veille de son épreuve de prédilection. Mais le néo-Sottevillais, souvent blessé lors des deux dernières années, a surtout travaillé le foncier. Et, dans une course disputée à un train de sénateur et qui ne s'est réveillée que dans le dernier tour, Mekhissi n'avait pas les armes pour lutter contre le Polonais Marcin Lewandowski, transfuge du 800 m, et le Britannique Jake Wightman. "Je savais que je n'étais pas prêt, mais j'ai répondu pour l'équipe. Je n'ai pas peur de perdre et il faut savoir prendre des claques", a insisté le demi-fondeur, qui s'est arraché pour prendre la 4e place.

francetv sport @francetvsport

Championnats d'Europe d'Athlétisme