La France 3e de l'Euro par équipes

La France 3e de l'Euro par équipes

Publié le , modifié le

Grâce notamment aux titres de Billaud (100m haies), Kowal (3000m) et Lavillenie (perche), sans oublier une belle 2e place du relais 4x400m masculin dans l'ultime épreuve, l'équipe de France s'est hissée sur la troisièmùe marche du podium des championnats d'Europe par équipes. En Allemagne, à Brunswick, les Français sont donc repartis avec un total de 7 victoires. C'est la première fois que la France monte sur le podium, pour deux petits points d'avance sur la Pologne.

C en'est pas l'événement de l'année, mais cela donne un supplément de confiance à un mois et demi de l'Euro à Zurich. Après avoir fini ces trois dernières années à la 4e place, l'équipe de France a décroché son premier podium lors des Championnats d'Europe par équipes. Et de haute lutte, puisqu'il a fallu attendre la dernière épreuve, et une superbe 2e place du relais masculin 4x400m, pour devancer de deux points la Pologne (295 points contre 293). Les Polonais avaient pris tous les risques dans ce dernier relais, prenant les commandes dans la ligne droite opposée avant de craquer totalement et de voir la France finir juste derrière la Russie.

Billaud symbole de cette France conquérante

Auparavant,  Cindy Billaud avait réalisé une grosse performance en remportant le 100m haies en 12"66, devant l'Allemande  Nadine Hildebrand (12"80) et la Russe Yuliya Kondakova (12"86). "J'aime les compétitions par équipes parce que je défends les couleurs  françaises et je peux affronter les meilleures européennes", s'enthousiasmait la licenciée de l'US Créteil. A 7 centièmes de son record personnel, elle venait d'abaisser sa meilleure performance de la saison de trois centièmes. C'était alors la 5e victoire tricolore dans cette compétition, et la 6e ne tardait pas, avec le succès de Yoann Kowall sur 3000m en 8'25"50, passant à cinq dixièmes des minima pour l'Euro de Zurich. "C'est vraiment dommage!" regrettait le Périgourdin, content toutefois  d'avoir "apporté les 12 points à la France" après avoir devancé l'Allemand  Martin Grau (8:29.16) et le Russe Nikolay Chavkin (8:30.61). Il avait surtout assuré la relève du double médaillé d'argent olympique Mahiédine Mekhissi, absent en Allemagne.

Et Renaud Lavillenie avait logiquement ramené la victoire à la perche, avec un seul saut. Le recordman du monde s'est imposé avec sa barre de départ à 5,62 m  franchie au premier essai devant le Russe Aleksander Gripich et le Tchèque Jan  Kudlicka, tous deux à 5,62 m mais au 2e essai. Tous trois ont ensuite échoué à 5,72 m. "C'était juste horrible! C'était impossible de sauter et très dangereux",  déclarait Lavillenie, visiblement soulagé d'avoir évité le piège d'un vent  imprévisible: "C'était pas du vent, c'était une tornade, une fois de côté, une  fois de face. C'était impossible de penser une seconde à un relâchement".

"Franchement, c'est agréable!" assurait Ghani Yalouz, jeté dans la rivière du steeple. "Mais avant toute chose, je pense à Jimmy (Vicaut) et Myriam (Soumaré), qui  ont tout donné avant leurs blessures qui j'espère ne seront pas trop graves, et  à tous les absents. Ils nous ont tous manqués. J'aimerais bien revivre ça avec une équipe  complète."

Blessé, Christophe Lemaître a transmis sa satisfaction via son compte Twitter.

Vidéo: La victoire de Cindy Billaud sur 100m haies

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Championnats d'Europe d'Athlétisme