Jimmy Vicaut
Jimmy Vicaut après sa victoire sur 60m aux championnats de France en salle | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Göteborg, terre d'espoirs pour les Bleus

Publié le , modifié le

L'équipe de France d'athlétisme arrive à Göteborg avec le souvenir des championnats d'Europe en salle organisés à Bercy où elle avait récolté une belle moisson de médailles. En Suède guidée par ses leaders pour cet Euro 2013, Jimmy Vicaut (60m), Renaud Lavillenie (perche), Mahiédine Mekhissi (1500 mètres), mais sans Christophe Lemaître, elle espère aussi voir la jeune garde prendre le pouvoir (sur France ô de vendredi à dimanche).

RETROUVEZ EN DIRECT A PARTIR DE 17H00 LES CHAMPIONNATS D'EUROPE SUR FRANCETV SPORT

Onze médailles, dont 5 d'or. La moisson réalisée il y a deux ans sur le tartan de Bercy avait un aspect miraculeux. Elle faisait suite aux championnats d'Europe 2010 à Barcelone où les Bleus avaient déjà brillé. Deux ans plus tard, répéter l'exploit semble compliqué malgré la présence de leaders en pleine confiance. Enfin surtout un. Champion olympique, champion d'Europe en plein air, invaincu en sept meetings cette saison et détenteur de la meilleure performance mondiale (5,94 m),  Renaud Lavillenie arrive serein à Göteborg.

Le sauteur de Clermont-Ferrand n'aura d'autre objectif que de conserver sa couronne continentale en salle, et devenir le premier athlète sacré trois fois consécutivement (après Turin 2009 et Bercy). Alors qu'il a échoué à Metz dans sa quête pour les 6m00, il devra sûrement améliorer sa marque à Göteborg car la concurrence s'annonce féroce emmenée par les Allemands, Björn Otto (5,90 m cette saison), deuxième aux JO 2012, ainsi que Malte Mohr et Raphael Holdzeppe.

Mékhissi et Vicaut, chefs de file sur la piste

Mahiédine Mekhissi, autre figure de l'athlétisme française, double vice-champion olympique du 3000m steeple à Pékin et à Londres, arrive en Suède pratiquement sur la pointe des pieds. Il a renoué avec l'indoor après trois ans d'absence. "L'entraînement ne remplace pas la compétition. Il est important de garder cet instinct de course", explique le double vice-champion olympique du 3000 m steeple. Il s'alignera donc sur le 1500 m, "une prise de risque", avec un bon chrono de référence (3 min 36 sec 95/100e) mais sans certitude de victoire.

Idem pour Jimmy Vicaut sur 60m, qui après avoir défier et vaincu Christophe Lemaître aux France en salle à Aubière, s'attaque désormais à l'Europe, avec un rêve d'une première médaille continentale. Face à l'Italien Michael Tumi (6.51) et l'Espagnol Angel David Rodriguez (6.53), Vicaut (6.53 également) aura toutefois fort à faire.  

Une liste d'espoirs

Sur les haies, Pascal Martinot-Lagarde (21 ans), flamboyant médaillé de bronze aux Mondiaux en salle d'Istanbul l'an passé, retrouve la forme à point nommé pour se mesurer au prodige russe Sergei Shubenkov (7.50). A la longueur dames, Eloyse Lesueur (24 ans) espère faire aussi bien qu'à Helsinki l'an passé, sacrée au niveau continental en plein air. Mais la Russe Olga Kucherenko, la seule au monde à avoir sauté 7,00 m cette saison, paraît intouchable.

Antoinette Nana Djimou (27 ans) au pentathlon, Jérémy Lelièvre (22 ans) et Kévin Mayer (21 ans) à l'heptathlon, peuvent aussi espérer, tout comme Marie Gayot (23 ans) sur 400 m, Simon Denissel (22 ans, 1500 m), Yoann Kowal (25 ans, 3000 m), Florian Carvalho (23 ans, 3000 m) et Myriam Soumaré (26 ans, 60 m). De vendredi à dimanche, les Français se jaugeront au niveau européen avant le point d'orgue de la saison, les Mondiaux à Moscou, au cœur de l'été.