Tamgho saut longueur Bercy 032011
Teddy Tamgho à la longueur | AFP - ERIC FEFERBERG

Contrat presque rempli

Publié le , modifié le

Quelques jours avant le début de ces Championnats d'Europe, le président de la Fédération française d'athlétisme, Bernard Amsalem, tablait sur huit à onze médailles. Après l'argent obtenu par Nadir El Fassi dans l'heptathlon, la délégation tricolore compte sept breloques, dont trois en or, et quatre en argent. Ce dimanche après-midi, les chances de médailles restent encore nombreuses.

Actuellement deuxième du tableau des médailles derrière l'Allemagne (8 médailles), la France fait d'ores et déjà bonne figure dans "ses" Championnats d'Europe. Après l'or de Nana Djimou dans le pentathlon, l'argent dans le 60m haies avec Garfield Darien, samedi fut une journée encore riche en émotion. Le doublé des perchistes, Jérôme Clavier prenant l'argent, juste derrière Renaud Lavillenie qui a conservé son titre et accessoirement battu le record de France (6m03), a donné des ailes aux autres concurrents français. A 30 ans, Leslie Djhone a enfin triomphé sur 400m avec là aussi un nouveau record de France en (45"54). Enfin, Kafetien Gomis a décroché l'argent en longueur, alors que Teddy Tamgho est resté au pied du podium.

Tamgho aura cependant l'occasion de se consoler dans sa discipline de prédilection, le triple saut. Tenant du titre mondial, et détenteur du record du monde en salle (17m91), il pourrait bien assurer le spectacle au Palais Omnisports de Paris-Bercy, avec pourquoi pas, un bond au-delà des 18 mètres. De là à battre l'incroyable record de Jonathan Edwards (18,29)... Pour conserver son titre, Tamgho peut aborder son concours plus sereinement depuis l'annonce de l'absence du Britannique Phillips Idowu.

Les Français auront également de beaux espoirs sur le sprint court. Myriam Soumaré et Véronique Mang auront de réelles chances de médaille sur 60m. Triple médaillée l’an passé (l'or sur 200m, l'argent sur 4x100m et le bronze sur 100m) Soumaré espère profiter du soutien des spectateurs parisiens pour de nouveau briller sur la piste. Véronique Mang aura également ses chances, elle qui a signé le même temps que sa compatriote (7''27), soit le 4e des finalistes.

Au moins aussi attendu que Tamgho, Christophe Lemaitre espère bien montrer toute l'étendue de son talent au public du POPB. Auteur d'un triplé à Barcelone, sur 100m, 200m et relais 4X100m, le Savoyard n'a qu'un seul objectif à Bercy, monter sur la plus haute marche du podium sur 60m. En séries, puis en demi-finales, l'athlète a déjà donné le ton en égalant son record personnel (6''55). "Je suis totalement satisfait. J'ai juste encore le départ qui n'est pas encore vraiment parfait. Je voulais surtout gagner pour bien me rassurer, être sur une bonne dynamique et être bien confiant", avait-il déclaré après sa qualification pour la finale. Et si le Britannique Dwain Chambers, tenant des titres européen et mondial, a un peu de mal à retrouver son meilleur niveau, Lemaître devra peut-être se méfier de son compatriote, Martial Mbandjock, qui ne cracherait pas sur une médaille.

Enfin, le 4x400m masculin pourrait également faire vibrer Bercy avec Yoann Decimus, Leslie Djhone, Ansoumane Fofana et un troisième larron qu'il faudra déterminer entre Mamoudou-elimane Hanne, Mathieu Lahaye et Marc Macedot. Malgré la concurrence redoutable des Ukrainiennes, des Russes et des Britanniques, le 4x400m féminin peut créer la bonne surprise en s'appuyant sur un relais pouvant compter sur l'expérience en compétition de Muriel Hurtis.

Romain Bonte