Euro 2011 Salle Bucki Gaëtan 032011
La concentration du lanceur de poids tricolore Gaëtan Bucki | AFP - Bertrand Guay

Bon départ pour les Tricolores

Publié le , modifié le

Le Français Gaëtan Bucki a frappé un grand coup vendredi matin au Palais omnisports de Paris-Bercy en se qualifiant pour la finale du lancer du poids des Championnats d'Europe en salle, en lançant son engin à 20,39 m, record personnel. Bon départ également pour les trois coureurs de 400m, tous qualifiés pour les ½ finales, tout comme Sandra Gomis et Alice Decaux sur 60m haies. Teddy Tamgho s'est pour sa part qualifié pour la finale de la longueur.

L’homme fort Gaëtan Bucki, 30 ans, n’a donc pas loupé ses qualifications. Le Nordiste, premier des huit qualifiés pour la finale du poids prévue dans l'après-midi, a ajouté 4 centimètres au jet de 20,35 m qu'il avait réalisé il y a quelques semaines à Liévin. "Le travail a été bien fait, ça fait plaisir. J’ai fait 80% de mes séances, cette saison, le matin, afin d’être prêt pour les qualifications des grands championnats. Ces efforts payent maintenant. Je n’ai pas percuté, sur le coup, que je n’étais qu’à 3 cm du record de France, c’est vrai que c’est un peu c…. Il y a ce record, les 20,50 m… Cela fait pas mal d’étapes à passer. Il faudra en franchir une dès ce soir en finale, car la place viendra de la perf", a déclaré Bucki.

Bonne matinée également pour les coureurs de 400 mètres. Les trois Français alignés sur la distance se sont qualifiés pour les demi-finales de cet après-midi. Vainqueur de sa série, Leslie Djhone (46"63) s'est facilement qualifié. "Ça s’est assez bien passé. C’est toujours compliqué d’entrer en lice le matin. J’ai contrôlé même si les sensations n’étaient pas terribles. J’ai fait une course propre et j’ai montré que j’étais là en étant facile", a expliqué Djhone. En revanche, ce fût plus difficile pour Yoan Décimus (46"90) et Ansoumane Fofana (47"89), deuxièmes de leur série.

Lors des séries du 60 m haies féminin, Sandra Gomis, deuxième de sa série, continue sa route. « Je suis 2e et qualifiée, c’était mon objectif, même si c’était dur car c’est la première fois que je cours aussi tôt le matin. Mais j’ai géré », a déclaré Gomis après sa course. C’est en revanche passé in extremis pour Alice Decaux, l’autre représentante tricolore. La sociétaire de l’US Ivry a ainsi arraché le dernier temps qualificatif…

Teddy Tamgho, détenteur du record du monde indoor du triple saut (17,91 m), a réussi son premier objectif de ces championnats en se qualifiant pour la finale de la longueur. Il s'est même offert le luxe de remporter le concours en franchissant 7,97 m à son 3e et dernier essai. Le Francilien, 21 ans, a dû attendre cette ultime tentative pour entrer dans les "huit", faisant reculer du même coup son compatriote Salim Sdiri à la 9e place. "Quand j'ai regardé Salim, je me suis dit "c'est lui ou moi". On est un collectif mais sur la piste c'est chacun pour soi", a indiqué Tamgho, dont le record personnel est de 8,01 m. Une réclamation a néanmoins été portée par l'équipe de France, le 3e essai de Sdiri ayant été jugé nul alors qu'il n'est pas sûr que le bout de sa chaussure ait touché la plasticine. Kafétien Gomis, vice-champion d'Europe en plein air, s'est également qualifié pour la finale, programmée samedi après-midi, avec 7,91 m (4e).

Au pentathlon, après trois des cinq épreuves, Antoinette Nana Djimou Ida,  est 2e derrière la Lituanienne Austra Skujyte, en ligne avec un podium avant la longueur et le 800 m de l'après-midi.  Le jeune Florian Carvalho (2e de sa série) et Yohan Durand (1er) ont passé sans problème le cap des séries du 3000 m. C'est en revanche déjà terminé pour Haoua Kessely. La triple sauteuse n'a pu se qualifier pour la finale, terminant 13e des qualifications avec un saut à 13m82. "Je suis un peu déçue. Il m’a fallu du temps pour me réveiller, et il m’aurait peut-être fallu un ou deux essais de plus. Je pense que j’aurais pu faire mieux et aller au-delà des 14 m. Je vais maintenant couper une semaine avant de réfléchir à mes objectifs de l’été", a-t-elle souligné.

Gilles Gaillard