Glasgow 2019 : six Français qualifiés et la France en finale du relais mixte

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julia Solans
Florent Manaudou 50m papillon
Florent Manaudou qualifié pour les demi-finales du 50m papillon | Stephane KEMPINAIRE / KMSP

C’est une belle matinée pour les Français dans ces championnats d’Europe 2019 à Glasgow ! Six Français se sont qualifiés dans leurs catégories respectives pour le tour suivant ce samedi matin et la France assure également sa place en finale du relais mixte 4x50m. Alors que Florent Manaudou a terminé 2e de son groupe au 50m papillon, Beryl Gastaldello bat le record de France du 50m dos et prend le meilleur temps des séries.

Manaudou se remet dans le bain

Il est pourtant arrivé décontracté et le sourire aux lèvres. Toujours aussi confiant, c’est comme si Florent Manaudou n’avait jamais arrêté la natation. Mais cette aisance n’aura pas suffi ce samedi matin pour devenir leader des séries. En s’élançant dans le dernier groupe du 50m papillon, le champion olympique visait la première place. Mais un adversaire de taille va finalement lui barrer la route, et de peu ! Le Russe Oleg Kostin le devance de seulement de quatre centièmes avec un temps de 22"52 contre 22"56 pour Manaudou. Qualifié pour les demi-finales qui se dérouleront dans l’après-midi, le Français vise haut : "Je me suis régalé. Le temps n'est pas mal, je pensais être plus loin (...) je suis venu pour prendre des médailles là où c'est possible." a-t-il affirmé. Après avoir remporté vendredi la médaille d’argent du 50m nage libre, le quintuple champion d’Europe petit bassin pourrait bien ajouter un nouveau titre à son palmarès.

Un record pour Beryl Gastaldello

Chez les femmes, la vedette de la matinée c'est bien Beryl Gastaldello sur 50m dos. La nageuse originaire de Marseille réalise le meilleur temps des séries et termine leader avec un temps de 26"00. Et ce n'est pas tout. Elle signe par la même occasion le record de France, rien que ça ! Mathilde Cini termine quant à elle 11e en 26"96 et s’élancera également en demi-finales de l'épreuve ce samedi après-midi. Néanmoins, la France ne sera pas représentée au 200m nage libre puisque Margaux Fabre, 9e de sa série, se positionne à la 26e place générale en 1'59"03. Il en est de même pour le 200m 4 nages où Camille Dauba finit dernière de sa série et obtient la 27e place, synonyme d’élimination. Beryl Gastaldello, encore elle, sera seule représentante tricolore au 100m papillon pour les demi-finales en se procurant une 9e place convenable en 57.94. Lena Bousquin, partie dans la même série que sa compatriote, n’ira pas plus loin (22e en 59.75).

Grousset et Mignon qualifiés, Stravius éliminé

Le 100m nage libre avait pourtant très bien commencé côté français. Avec trois Tricolores en tête de leur série, les qualifications étaient toutes proches. Mais dans un niveau aussi relevé, être leader de son groupe ne suffit pas. Seuls Maxime Grousset (4e) et Clément Mignon (11e) se qualifient pour les demi-finales de ce samedi après-midi. La déception est au rendez-vous pour Jeremy Stravius qui est éliminé malgré sa première place de groupe (24e en 47"96). Jordan Pothain, 5e de sa série, connaît le même sort que son compatriote.

Le cadet tricolore, Léon Marchand touche les qualifications du bout des doigts au 100m 4 nages. A 17 ans, le jeune nageur est déjà considéré comme l'un des plus grands espoirs de la discipline. Et il l'a encore prouvé ce samedi matin. Premier de sa série en signant un record personnel avec un temps de 54"03, la pépite avait tout pour atteindre les demi-finales. Mais le Français termine 22e des séries et est éliminé, sauf en cas de repêchage (R2). Malgré cette désillusion, Léon Marchand a de quoi être fier de sa performance.

Championnats d'Europe de Natation