Florent Manaudou au départ, aux championnats d'Europe 2019 en petit bassin
Florent Manaudou au départ, aux championnats d'Europe 2019 en petit bassin | AFP - Stephane KEMPINAIRE / KMSP

Championnats d'Europe en petit bassin: Manaudou pose sa patte sur le 50m nage libre

Publié le , modifié le

Pour sa deuxième course des championnats d'Europe en petit bassin, Florent Manaudou a frappé assez fort, en réalisant le meilleur temps des séries du 50m nage libre. En 21"06, il a devancé de 2 centièmes son rival, le Russe Vladimir Morozov. Les demi-finales (18h) et la finale (20h) vont faire monter la tension (en direct sur France 0 et France tv sport).

Il s'agissait du premier énorme choc de ces championnats d'Europe. Avec les séries du 50m nage libre, Glasgow pouvait ressentir les premiers grands frissons de la semaine. Car dans le bassin, le duel à distance entre Florent Manaudou et Vladimir Morozov pouvait commencer. Sorti de sa retraite pour viser un titre olympique à Tokyo, le Français s'était déjà échauffé jeudi avec sa participation au relais 4X50m 4 nages mixte, mais il s'était contenté de nager sur le dos.

Aujourd'hui, c'était vraiment les choses sérieuses qui débutaient. Le Marseillais, avec son temps de 20"57 cette saison, s'élançait dans la 6e série. Le Russe, et ses 20"33, prenait part à la 7e et dernière série. Avec le Polonais Pawel Juraszek (20"98) dans la 5e série et du Lituanien Simonas Bilis (20"99), il s'agissait des quatre seuls nageurs à être descendus sous les 21" cette saison. Et le Russe comme le Français visent les plus hautes marches des podiums, voire même les records. En grand bassin, le 20"26 du champion olympique 2012 tient toujours la corde. Mais le Russe n'est qu'à 7 centièmes de ce record du monde. Et son intention est bien de l'accrocher à son palmarès.

Les demi-finales et la finale, deux sommets ce soir

Dans la piscine de Glasgow, les deux hommes ont donc joué les jumeaux. Un temps de réaction sur le plot de départ de 0"65 pour Manaudou, 0"61 pour le Russe. A l'arrivée, un temps de 21"06 pour le Français, 21"08 pour le Russe. Le match est lancé. Deux centièmes entre les deux hommes, et le reste est déjà un peu loin: 3e temps des séries matinales, le Hongrois Lobanovskii (21"17), puis les deux Italiens Bocchia et Miressi dans le même temps (21"31). Les demi-finales et la finale (ce soir respectivement à 18h et 20h en direct sur France O et sur France tv sport) vont encore abaisser les temps. C'est bientôt l'heure des fauves.

En demi-finales, il y aura également un autre Français, avec Maxime Grousset, qui a nagé dans la série de Morozov et fini en 21"47, soit le 12e temps de ces séries. En revanche, Clément Mignon n'a pas passé le cap, avec un temps de 21"98 qui l'a relégué en 37e place. Mais de toute façon, avec deux Français déjà qualifiés, il ne pouvait pas aller plus loin.

La réaction de Florent Manaudou

L'autre belle satisfaction du matin est à mettre à l'actif de Théo Bussière. Le brasseur de Marseille a en effet validé son ticket pour les demi-finales du 100m brasse, grâce à un temps de 58"11 qui l'a placé en 9e position des séries, à 1"40 du plus rapide, le Néerlandais Arno Kamminga, déjà titré sur 200m brasse cette année à Glasgow et grand favori pour doubler la mise sur 100m. Comme de nombreux compatriotes, Bussière a également repoussé ses limites en battant son record personnel sur la distance, avec un dixième de mieux (58"21 jusque-là).

Enfin, en fin de matinée, le relais féminin 4x50m nage libre a conquis sa place en finale en finissant à la 4e place de sa série, dominé par les plus rapides du plateau, les Néerlandaises (1'35"66). En 1'36"82, Santamans, Henique, Bousquin et Martin ont fait le 5e temps du matin. La France sera donc sur le plot de départ pour la finale, ce soir, à 20h16.

En revanche, Mathilde Cini n'a pas pu se hisser en demi-finale du 200m dos. La nageuse de Valence n'a réalisé que le 15e temps (2'09"73), à une seconde de son record personnel qui remonte à 2014. Léon Marchand, qui s'est hissé hier en finale du 400m 4 nages à seulement 17 ans, n'a pas pu doubler la mise lors du 200m 4 nages. Le nageur de Toulouse a fini sa série en 2e position, avec un temps de 1'58"07. Comme la veille, il a amélioré son record personnel de plus de 2". Mais cela est resté insuffisant face à ce plateau, puisqu''il finit 25e des séries.

Petit événement lors des séries féminines du 200m papillon: Katinka Hosszu, l'insatiable, n'a pas réalisé le meilleur temps. Double championne du monde en titre en petit bassin sur cette distance, la Hongroise a été devancée par sa compatriote Zsuzsanna Jakabos, qui été 17 centièmes plus vite qu'elle. Mais à ce stade cela demeure anecdotique.

Championnats d'Europe de Natation