Championnats d'Europe en petit bassin : Bussière, Aubry et Cini encore trop justes

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Théo Bussière
Le Français Théo Bussière | Stephane KEMPINAIRE / KMSP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Douche écossaise pour les Bleus à Glasgow. Malgré un record personnel pulvérisé, le Français Théo Bussière n'a pas réussi à se qualifier pour la finale du 50m brasse lors des championnats d'Europe. David Aubry, lui, y était mais, en dépit d'une nouvelle meilleure performance personnelle, il n'a pu se classer que 7e, loin de l'intouchable Danas Rapsys. Enfin, sur 100m dos, Mathilde Cini a elle aussi échoué à se qualifier en finale.

L'espoir était mince, il a été finalement noyé dans le bassin de Glasgow. Il aurait fallu un exploit à Théo Bussière pour se hisser en finale du 50m brasse compte tenu de la concurrence. Le Marseillais a partiellement rempli son contrat en améliorant nettement un record personnel déjà battu en matinée (26'87 puis 26'63) mais cela n'a pas suffi pour participer au grand huit. Le Néerlandais Kamminga et le Russe Morozov, spécialiste du crawl mais qui s'essaie aussi à la brasse, ont conjointement trusté le meilleur temps en 25'85. 

Quelques minutes plus tard, en finale, Morozov réglait la question de suprématie. En 25'52, la fusée russe battait le record d'Europe et réalisait la 3e meilleure performance de tous les temps. Au-delà de ce titre, il envoie surtout un message fort à Florent Manaudou. Même si la nage sera différente, le crawl, les 50m à parcourir, eux, seront identiques. Ça promet... 

David Aubry, comme Bussière, a lui aussi touché son plafondLe médaillé de bronze sur 800m aux Mondiaux de Gwangju a mis une claque à son record personnel en 3'39''99 mais le protégé de Philippe Lucas ne se classe "que" 7e de la finale du 400m nage libre, encore très loin du vainqueur, Danas Rapsys.  Le prodige lituanien, littéralement seul au monde dans la piscine écossaise, s'est même rapproché tout près du record du monde Yannick Agnel (3'33''20 contre 3'32''25).

Mathilde Cini a malheureusement pris la vague de ses compatriotes. Malgré de bonnes coulées, la Française, en 57'87, décroche le 9e temps des demi-finales du 100m dos, le pire diront certains, puisque le premier des chronos non qualificatifs. 

Katinka Hosszu ne se lasse pas de gagner. La longévité de la Hongroise force l'admiration. Sur 400m 4 nages, la "Dame de fer" a tout simplement glané sa 90e (!) médaille en grand championnat. Pour fêter ce compte rond, il fallait qu'elle soit en or, la 60e de sa carrière, et elle le fut. En 4'25''10, Hosszu a encore survolé l'épreuve et conforté sa légende. 

Quinze ans séparent cette médaille de sa toute première, en bronze, déjà obtenue sur 400 m 4 nages, également lors d'un rendez-vous continental en bassin de 25 m, en 2004 à Vienne. Un souvenir que Hosszu a fait remonter à la surface à la veille de cette compétition en postant une photo de son premier podium international sur les réseaux sociaux.

Championnats d'Europe de Natation