Cesar Cielo
L'énorme bonheur de Cesar Cielo | AFP - FABRICE COFFRINI

Cesar Cielo, l'Histoire prend forme

Publié le , modifié le

Pour la première fois de l'Histoire, un nageur est devenu champion du monde du 50m nage libre à trois reprises consécutivement. Cesar Cielo, double champion du monde (50 et 100 nage libre) en 2009, double champion du monde (50 nage libre et 50 papillon) en 2011, a ajouté un deuxième titre en 2013, après celui gagné sur 50 papillon. Et avec six médailles d'or, il rejoint un clan de légendes (Lochte, Hackett, Peirsol, Thorpe), seuls nageurs à avoir gagné plus de six médailles d'or individuelles aux Mondiaux.

Un cri de rage dans le bassin. Des larmes inarrêtables sur le podium. Un sourire permanent en conférence de presse. Cesar Cielo est toujours le même, malgré les années qui passent. Moins d'un an après avoir été opéré des deux genoux, il avait des raisons de passer d'un extrême à l'autre, de vivre intensément ce moment dans le Palau Sant Jordi. A trois ans des Jeux Olympiques à Rio de Janeiro, il a montré qu'il était toujours le maître du sprint court. "Je veux profiter de ces deux médailles", confiait-il. "C'est incroyable." 

Sans avoir de grandes garanties chronométriques de rester au sommet à Barcelone avant son arrivée, le Brésilien a prouvé, au moment où il le fallait, qu'il n'était pas un nageur comme un autre. Pour les troisièmes Mondiaux consécutifs, il va repartir au pays avec deux médailles d'or. "Je vais être en bonne forme pour les vacances", disait-il avec humour. Un sacré exploit, qui s'ajoute à celui d'avoir donc décroché six médailles d'or dans une épreuve individuelle, ce que seuls Michael Phelps (15), Grant Hackett (7), Aaron Peirsol (7), et Ian Thorpe (6) ont réalisé dans leur carrière. Mais lui n'a que 26 ans, et il compte bien poursuivre son avancée dans l'Histoire, au moins jusqu'aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. 

Champion olympique en 2008 sur 50 nage libre, double champion du monde en 2009, 2011 et 2013, Cesar Cielo commence à avoir une énorme expérience. "Les nageurs qui ont le plus d'expérience savent comment se relaxer, comme aborder une finale", estime-t-il. La tension, il l'a connue en demi-finale, où "je voulais tellement être bien placé". Résultat: "J'ai fini beaucoup plus fatigué hier qu'aujourd'hui." Mais désormais, les vacances s'offrent à lui, des vacances bien méritées après tout le travail effectué depuis son opération pour rester le meilleur.

Vidéo: Les larmes de Cielo sur le podium