Pascal Martinot-Lagarde, 110m haies
Pascal Martinot-Lagarde | BERTRAND GUAY / AFP

Ces Français de l'ombre qui espèrent briller à Moscou

Publié le , modifié le

Dans l’ombre des têtes d’affiche de l'athlétisme français, Lavillenie, Lemaître, Vicaut, Tamgho, Mekhissi ou Diniz, d’autres membres de la délégation tricolore peuvent ambitionner des médailles à Moscou. Focus sur ces jeunes espoirs aux dents longues ou ces athlètes à succès sur le continent européen à la recherche de podiums mondiaux.

Pascal Martinot-Lagarde, 110 m haies

Ses 13’12 signées le 6 juillet dernier à Paris ont fait basculer le protégé de Patricia Girard dans une autre dimension. Champion du monde Juniors de la discipline en 2010 à Mocton, le jeune hurdler de 21 ans est devenu le deuxième meilleur performeur français de tous les temps derrière Ladji Doucouré. Sixième des bilans mondiaux, Martinot-Lagarde s’est même permis le luxe de battre David Oliver, meilleur temps cette saison, dans la capitale. Médaillé de bronze européen et mondial du 60m haies en salle, le Français peut se rêver médaillé à Moscou.

Pierre Ambroise Bosse, 800m

Autre Tricolore de 21 ans, Bossé marche dans les mêmes traces que Martinot-Lagarde. Cinquième des bilans mondiaux grâce à sa belle deuxième place au meeting de Monaco le 19 juillet derrière l’intouchable Duane Solomon (en 1’’43’76), le natif de Nantes a une carte à jouer. Champion d’Europe Juniors et Espoirs sur 800 m, sa 3e place chez les « grands » lors des derniers championnats d’Europe à Helsinki lui offre un statut de potentiel médaillable.
 

Pierre-Ambroise Bosse
Pierre-Ambroise Bosse

Kevin Mayer, Décathlon

L’année 1992 est bénie pour l’athlétisme français. Champion du monde et d’Europe Juniors, Mayer, 21 ans, est 6e aux bilans mondiaux depuis sa belle performance à Tallinn le 29 juin. Quinzième des derniers JO, Mayer a franchi un cap en prenant la 2e place des championnats d’Europe en salle de Goteborg cette saison.

Vidéo: L'impétueux Kevin Mayer Voir la video

Bouabdellah Tahri, 1500m

A 34 ans, les plus belles années de Bob Tahri sont derrière lui. Chantre du 3000m steeple, le quintuple médaillé européen et mondial s’est reconverti dans le 1500m face à l’émergence de Mekhissi. Son meilleur temps réalisé à Monaco le 19 juillet lui offre le 15e meilleur temps de l’année sur la distance. Mais son expérience des finales mondiales – il en a couru sept – pourrait lui être utile. Médaillé de bronze mondial en 2009 à Berlin, le Messin peut croire au "casse" en Russie.

Eloyse Lesueur, saut en longueur

Ses 6m78 à Rome le 6 juin ne la place qu’en 29e position des bilans mondiaux, bien loin des 7m25 de l’Américaine Brittney Reese. Championne d’Europe en plein air et vice-championne continentale en salle, la Française de 25 ans a un statut à étrenner. Huitième des derniers JO, la sauteuse tricolore a une revanche à prendre.
 

Cindy Billaud
Cindy Billaud

Cindy Billaud, 100m haies

Trajectoire étonnante que celle de la native de Nogent-sur-Marne. Troisième des championnats d’Europe Juniors 2005 à Kaunas, la pensionnaire de l’US Créteil s’est ensuite perdue en route. Avant ce coup d’éclat le 13 juillet à Paris. Un 12’59 sur 100m haies qui lui offre le titre de championne de France et la ramène en 7e position des bilans mondiaux de l’année. A 27 ans, Billaud a l’occasion de donner une autre tournure à sa carrière en rééditant des performances de ce genre dans la capitale russe.

Antoinette Nana-Djimou, Heptathlon

Double championne d’Europe de pentathlon en salle et championne d’Europe d’heptathlon en titre, Antoinette Nana Djimou est sans égale sur le Vieux Continent. La native de Douala, 27 ans, est désormais à la recherche d’une médaille mondiale. Sixième aux derniers Jeux et 7e aux Mondiaux de Daegu et Berlin, la protégée de Sébastien Levicq peine à franchir le cap. L’air de Moscou lui réussira-t-il ?

Phara Anacharsis, Marie Gayot, Floria Guei, Leonora Guion-Firmin et Muriel Hurtis, relais 4x400m

Médaillé de bronze européen en salle en 2011 puis d'argent lors des derniers "Europe" d'Helsinki, le relais 4x400m féminin français est plus que prometteur. D'autant que trois de ses membres ont 23 ans ou moins. Championne d'Europe Espoirs sur la distance, Guion-Firmin, 21 ans, incarne l'avenir du tour de piste tricolore. Anacharsis, 29 ans, et Hutis, 34 ans, tenteront d'encadrer cette jeunesse pour la mener vers les sommets. Sixièmes à Londres, les filles peuvent espérer monter sur la boîte cette année. 

Jerome Carrere