Thomas Voeckler
Thomas Voeckler (Europcar) pas en réussite dans ce Tour | AFP - Pascal Guyot

Cédric Vasseur : "Plus que deux opportunités pour les Français"

Publié le , modifié le

Cédric Vasseur, consultant de France Télévisions sur cette Grande Boucle, dresse un constat sévère de la première quinzaine du Tour des coureurs français. Il regrette que Pinot passe à côté, insiste sur les déceptions Voeckler et Gadret, mais souligne la belle régularité de Jean-Christophe Péraud.

"Pour voir des victoires françaises, ça va être compliqué. Julien Simon est passé tout près samedi, Sylvain Chavanel était sans doute le plus fort du groupe d’échappées aujourd’hui mais il n’a pas bénéficié de suffisamment d’avance pour conclure. Le scenario ne lui a pas été favorable avec la lutte féroce entre les favoris.

Pinot, l'ombre de lui-même

"On peut être déçus par les Français mais j’ai l’impression qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. J’espère qu’on aura une victoire d’étapes cette année car cela ferait tâche sinon pour le 100e Tour. Les étapes de Gap mardi et du Grand-Bornand peuvent sourire aux coureurs français. Mais ils n’ont pas d’autres choix que d’aller dans les échappées et de partir de loin. Le scenario peut leur être favorable dans les Alpes car les Sky vont laisser partir des coureurs non dangereux au général afin de ne pas porter totalement le poids de la course."

Péraud sans accélération mais régulier

"Voeckler est décevant, Gadret aussi car il avait fait l’impasse sur le Giro pour arriver en forme sur le Tour. Pinot, ce n’est pas lui, c’est son ombre. Il doit avoir un problème de santé, un virus. Rolland a essayé de se montrer, comme Fédrigo ou Chavanel. Bardet est une belle satisfaction. Péraud est à sa place. Sa force, c’est sa régularité. Mais il n’a malheureusement pas l’accélération qui ferait la différence".

Vidéo: "Péraud s'accroche dans ce Tour"