"Ce n'est pas du cyclisme, c'est Rollerball", déplore Madiot

Publié le , modifié le

Au départ de la septième étape du Tour de France, samedi, il était beaucoup moins question de l'arrivée du jour, la première en altitude, que de la terrible chute survenue vendredi et de la tournure que prend le cyclisme.

Marc Madiot est sans doute l'un des moins mal lotis puisqu'aucun de ses coureurs n'a été grièvement touché. Mais ce spectaculaire accident l'amène à se poser la question de l'avenir du cyclisme, de son évolution dans son expression moderne. "Pour nous, ç'aurait pu être bien pire, nous pourrions avoir des coureurs à l'hôpital", a dit à Reuters le patron de la FDJ, tard vendredi soir. "Mais il faut se poser la question: 'Que voulons-nous faire de notre cyclisme ?' Depuis Liège, ce n'est pas du cyclisme, c'est Rollerball !", ajoute-il, évoquant ce film de science-fiction dont le scénario tourne autour d'un sport ultra-violent.

Reuters